Partager ce Post

Politique / Société & Santé

18 mois après la présidentielle : Que sont-ils devenus ces activistes des réseaux sociaux?

18 mois après la présidentielle : Que sont-ils devenus ces activistes des réseaux sociaux?

Très actifs sur les réseaux sociaux lors de la présidentielle, ils ont pu influencer les choix de certains électeurs. Il s’agit de certains activistes qui ne sont adeptes de la langue de bois. Mais depuis 18 mois que sont-ils devenus ? Matin Libre fait un point sur ces  «lanceurs d’alerte ».

Benoît Illassa

Béninois vivant en France, Benoît Illassa était très actif sur les réseaux sociaux durant les 10 ans du régime Yayi à travers son blog (illassa-benoit.over-blog.com). Ses amis disent de lui qu’il a une passion pour le Bénin sa patrie malgré sa nationalité française obtenue au bout de 20 années en France. Il était l’un des tout premiers détracteurs du système Yayi et ses postes très acerbes contre la gouvernance de l’ancien Chef de l’Etat ont fait sa notoriété. A la veille de la présidentielle de 2016, Benoît Illassa a défendu la candidature de Patrice Talon. Et la chance lui a souri puisque depuis le 14 septembre 2016, il est nommé ambassadeur, délégué permanent du Bénin près l’Organisation internationale de la Francophonie à Paris. Depuis, il est de moins en moins présent sur les réseaux sociaux.

Colince Yann

De nationalité camerounaise, Colince Yann « le Sorbonnard » est un journaliste-écrivain aussi très actif sur les réseaux sociaux. Il se laisse facilement lire par  son style empreint d’humour. Sa maîtrise des réalités socio-politiques béninoises est le signe d’une intégration plus que réussie. Il avait soutenu la candidature de Eric Houndété à la présidentielle de 2016. Mais depuis quelques temps, on a l’impression à travers ses écris, que l’homme a fini par épouser la cause du chantre de la Rupture même s’il affirme préférer ne plus trop s’investir dans la politique. Colince Yann est toujours journaliste et continue de faire parler de lui sur les réseaux sociaux surtout dans le cadre des activités de la chaîne du livre.

Jonas Mahutin Koudénoukpo

Jonas Koudénoukpo vit aux Etats-Unis. Très actif sur les réseaux sociaux lors de la présidentielle, Jonas Koudénoukpo à la critique trop osée et une écriture qui peut choquer. Mais toujours, l’homme écrit pour provoquer un déclic chez ceux qui ont en charge la gestion de la cité. Depuis quelques temps, il opine moins sur la situation politique nationale, absorbé qu’il est à aider ses compatriotes à maîtriser les contours de la Loterie Visa américaine pour s’installer comme lui aux Usa.

Comlan Hugues Sossoukpè

Il a pris des risques durant la présidentielle de 2016 pour le candidat Lionel Zinsou.  Comlan Hugues Sossoukpè continue d’en prendre sur les réseaux sociaux. Mais depuis un an, Hugues Comlan Sossoupkè travaille avec d’autres activistes à la mise en place d’une organisation pour les activistes. Il s’agit de l’association béninoise des web activistes (ABWA) dont il est le Secrétaire Général et Porte-parole. Le Président de l’association a pour nom Landry Vodji. C’est une avancée dans l’activisme au Bénin. Il est  par ailleurs depuis plus d’un an Web Chroniqueur sur la chaîne de télévision Canal 3 Bénin et intervient aussi régulièrement sur UNAFRICA TV, la télévision panafricaine en tant que Consultant sur l’émission à la UNE sur laquelle il décrypte l’actualité sur le continent africain. En 2018, Hugues va  boucler 10 ans d’activisme au Bénin. Il prépare à cet effet un livre autobiographique pour raconter son histoire de web activistes, les joies et les peines de cet engagement social. Hugues Comlan Sossoukpè se dit être un lanceur d’alerte anti Talon mais accompagne et encourage les initiatives de développement.

Vital Panou

Il est toujours aussi actif sur les réseaux sociaux. Malgré qu’il vit aux Etats-Unis, il est souvent le 1er sur les « Breaking news » du pays. Sa spécialité, les vidéos « Zap Ping 229 » où l’homme revient sur des propos tenus par certains politiciens hier et qui sont aujourd’hui en parfaite inadéquation avec leur comportement, leur soutien au régime Talon. Vous l’aurez compris, Vital Panou n’est pas un laudateur du régime de la Rupture. Bien au contraire, l’homme ne rate aucune occasion pour critiquer ou mettre en exergue les tares de la gestion du chantre du Nouveau Départ. Que cela lui coûte des inimités, Vital Panou reste droit dans ses bottes avec un humour particulier  qui caractérise ses écrits.

Constantin Amoussou

La position de Constantin Amoussou a évolué depuis son soutien indéfectible à la cause de la « Nouvelle conscience ». En dépit de ce que son champion lors de la campagne présidentielle, Pascal Irénée Koupaki, continue de manger à la sauce de la Rupture, Constantin Amoussou s’est résolument engagé dans l’opposition au régime. Cet engagement a été récemment sanctionné par la publication d’un ouvrage avec comme titre évocateur, « Les Saigneurs de la République », après un autre livre pas moins engagé « La liberté de mourir debout ». L’illustration sur la première de couverture du livre en dit long sur les personnes que l’auteur indexe. Il s’agit des nouveaux gouvernants y compris son mentor d’hier. Cette radicalisation de la position de celui que l’on surnomme « La Terreur » n’est pas sans conséquence. L’’homme a été victime de plusieurs vols à son domicile, des menaces et un séjour au Cnhu pour s’être fracturé une jambe. Mais plus que jamais, Constantin Amoussou est décidé à combattre le régime Talon qu’il traite de prédateur. Il est à la tête du gouvernement des jeunes du Bénin.

Tom Barzani

Tout comme Constantin Amoussou, Tom Barzani a pris ses distances avec le pouvoir Talon. Lui qui était l’un des principaux soutiens de l’homme d’affaires sur les réseaux sociaux durant la campagne électorale, n’est plus prolifique en publication depuis quelques temps. Selon certaines sources, Tom a quitté le Bénin au lendemain des élections. Il serait aux États-Unis pour des raisons qu’on ignore encore. Même s’il a travaillé pour l’avènement de Talon, il a pris de recul par rapport à tout ce qui se passe et ne manque pas d’appeler le gouvernement à travailler pour tous les Béninois et non pour un clan.  Selon Barzani Tom, Talon serait en train de trahir les espoirs de ses premiers soutiens.

Is-Deen Olouchègoun Tidjani

Connu pour sa témérité, Is-Deen Olouchègoun Tidjani a marqué la présidentielle de 2016 par ses scoops. L’engagement du community manager du « Boulevard  des infos » et administrateur général du site portant le même nom, n’a pas varié après la présidentielle. Is-Deen Olouchègoun Tidjani met toujours sa plume au profit de la communauté au quotidien « Le Clairon » où il officie en tant que Directeur de la Rédaction.

Aboubakar Takou

Il est certainement l’un des plus heureux activistes ayant animé la toile lors de la présidentielle de 2016. Le Directeur général du journal «Le Béninois libéré» interdit d’exercer la profession de journaliste en 2011, a retrouvé l’usage de sa plume en 2017. L’engagement d’Aboubakar Takou lors de la présidentielle de 2016 et ses accointances avec le gouvernement de la Rupture auront donc payé. Le « chômeur» revendiqué a depuis, changé de statut.

Alexandre John le Sénateur

Il a porté et défendu la candidature de Patrice Talon. Un risque qui a donné de nouvelles opportunités à Alexandre John Tikpa. Il ne s’est pas trompé de choix.  Activiste, il a compris très tôt le rôle fondamental que peuvent jouer les réseaux sociaux dans la bataille politique. Précédemment propriétaire de Cyber café, il est aujourd’hui community Manager au palais de la Marina.

Céphise Béo Aguiar

Céphise Béo Aguiar s’est fait un nom dans l’arène politique. Activiste politique, ses  positions plutôt proches du consensus portent souvent sur des sujets d’intérêt. Connu pour son engagement pour la réhabilitation de l’hôtel Alédjo, berceau de la démocratie béninoise, il milite au sein du mouvement « Les Potiers de la République» qui a pu bien influencer les choix des citoyens lors de la présidentielle de 2016. Depuis la fin de 2016, Céphise Béo Aguiar travaille aux côtés du ministre des Sports en tant que Directeur de la Coopération et des programmes de volontariat. Un nouveau défi qu’il compte bien relever.

Dêdêgnon Milohin

Bienvenu Dêdêgnon Milohin est aussi un jeune activiste politique très présent sur les réseaux sociaux. Candidat malheureux aux législatives de 2015, il s’était battu pour la Rupture lors de la présidentielle de 2016. Très proche de l’ancienne candidate à la présidentielle, Célestine Zanou, il n’est pas un affidé du gouvernement de la Rupture. Plutôt indépendant et réaliste dans ses prises de position, il travaille tout de même dans l’administration publique.

Joël Dimitri Vihoundjè

Internaute engagé aux côtés de l’opposition sous le régime de Yayi Boni, Joël Dimitri Vihoundjè a fait trembler certains hommes politiques. Très critique, il a apporté son soutien  au candidat Abdoulaye Bio Tchané qui n’a pu remporter les élections. Joël Dimitri Vihoundjè qui n’a pas baissé la garde, a poursuivi la veille citoyenne après la victoire de Patrice Talon. Il travaille actuellement à l’agence digitale com’services. Du moins, c’est ce qu’affiche sa page Facebook.

Source:http://www.matinlibre.com/index.php/politique/item/13453-18-mois-apres-la-presidentielle-que-sont-devenus-ces-activites-des-reseaux-sociaux

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…