Partager ce Post

Société & Santé

A LA DÉCOUVERTE DE MR GANIOU SOGLO

A LA DÉCOUVERTE DE MR GANIOU SOGLO

Part 1

Par Arielle Heaven Expériences de Vie

Aujourd’hui, le 04 Novembre 2017, c’est l’anniversaire d’un homme que j’aime beaucoup : Mr Ganiou Daouda SOGLO. Un homme pour qui je n’avais que de l’admiration mais qui dès notre première rencontre suscita en moi un profond respect et l’envie de me réfugier sous son leadership éclairé et rassurant. Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de cet homme devenu depuis quelques mois mon Parrain et dont l’intelligence ainsi que la tendre spontanéité me font penser à un adulte au cœur d’enfant : pureté, innocence, détermination.

A notre première rencontre, je lui ai dit « Je ne voudrais pas discuter avec le fils du Président ni le Ministre. Je voudrais découvrir l’homme que vous êtes en réalité et m’en inspirer car je sais que vous avez beaucoup à m’apprendre. ». Je crois aujourd’hui, que c’est l’occasion de le faire connaitre un peu plus par ceux qui ne le connaissaient que de nom, de visage, ou de parcours politique. Je vous laisse découvrir un pan, une infime partie du grand coeur de cet homme qui, je le crois, a beaucoup à nous enseigner. À moi en particulier.

#Il m’a dit « Arielle, j’avais la tête pleine de rêve pour les jeunes et moi quand j’ai voulu démarrer mes projets pour l’agriculture. Quand je suis allé sur mes terres, j’ai rassemblé les jeunes qui habitaient les environs pour leur faire des propositions qui sur le long terme devraient nous être profitables à tous. Malheureusement, la plupart d’entre eux n’ont eu une une vision que sur le court terme. Ils ont vu en moi un ministre et également le fils d’un ancien président. Ils ont estimé que je devais avoir suffisamment d’argent, alors pour leur main d’œuvre, ils m’ont fait un devis volontairement exorbitant. Quand je l’ai comparé à ce que me revenaient des machines, sur la même période d’utilisation, les machines revenaient moins chers. J’ai alors opté pour les machines.

Je suis allé voir de jeunes Togolais et de jeunes Burkinabés pour leur faire les mêmes propositions. Eux ont regardé à ce que le projet deviendrait, à la satisfaction qu’ils tireraient de pouvoir dire qu’ils y ont contribué. Ils ont regardé à la riche expérience qu’ils en tireraient et surtout aux erreurs qu’ils n’auront pas à faire quand viendra leur tour de se lancer, parce qu’ayant appris de mes erreurs. Ils m’ont offert une main d’oeuvre au coût raisonnable. Parce qu’ils estimaient que je leur enseignerais à travers cette expérience une formation pour laquelle ils auraient à payer chers s’ils devraient solliciter un expert.

Arielle, quand les jeunes béninois m’ont lâché et que les Togolais et Burkinabés m’ont soutenu, j’ai été combattu par ceux à qui j’ai pourtant tendu la main en premier. Ils m’ont reproché de ne pas être patriote. D’avoir préféré composer avec des étrangers. De toi à moi, que pouvais-je faire quand un étranger me soutient plus que mon propre jeune petit frère ? Devrais-je au nom de l’amour et de la patrie entamer une affaire et faire des pertes? Quand je venais sur mes terres, parfois, mes cultures étaient saccagées. C’était l’expression de leur dépit et de leur colère. Comment te sentirais-tu quand des gens qui n’ont pas voulu prospérer avec toi malgré ton offre de vous voir évoluer ensemble, s’en prennent méchamment à toi parce que tu as trouvé le moyen d’évoluer tout seul?

Arielle, il n’y a rien de plus dur que l’entrepreneuriat. Les banques vous servent un joli français et des heures de réunion mais la finalité est qu’ils disent « Non ». Simplement parce qu’ils ne croient pas en votre rêve. C’est difficile de croire si tant en son rêve, de se retrouver avec des gens qui peuvent l’apporter à manifestation mais qui d’un simple « NON » peuvent retarder votre ascension et vous faire manquer des nuits de sommeil. Ma chère, il y a des banquiers pas gentils. J’en ai connu de pas gentils du tout.

Alors, j’ai dû me tourner vers des amis, des proches. Nous avons tous vidé nos poches et mis ce que nous avions sur la table. C’est dur parce qu’il faut renoncer à beaucoup de choses, renoncer à certains plaisirs, renoncer à un certain train de vie parfois mais c’est le prix à payer quand on veut aller plus loin. Cependant, ce qui est édifiant, quand vous avez tous vidé vos poches, c’est que tu ne te sens pas seul, dans les périodes de manque. Tu peux te tourner vers l’autre, lui parler de ta misère et te faire comprendre parce qu’il vit la même chose. Quand la galère te vide de ta motivation et que les factures impayées te donnent l’impression que tu n’y arriveras jamais, au moins, il y a ne serait-ce qu’une personne dans le groupe qui a encore un peu de foi, un peu de passion, un peu d’espoir pour communiquer sa lumière aux autres.

Arielle, c’est dur l’entrepreneuriat. J’ai galéré. Et je continue toujours de galérer. Mais quand je regarde où j’en étais et où je suis, j’ai la satisfaction d’avoir accompli quelque chose et de pouvoir enseigner de mes erreurs aux jeunes. Je ne te cacherai rien si tu as besoin de conseils. J’ai échoué par endroit pour que ceux qui m’entourent n’aient pas à échouer devant les mêmes obstacles.

Ce que j’aime avec mes nouvelles responsabilités, c’est que je me sens plus proche des jeunes que je l’étais quand j’étais Ministre. Aujourd’hui, je peux comprendre leurs combats, ils peuvent s’identifier à mes causes. Aujourd’hui, je suis devenu plus vrai. Car il n’y a rien de mieux que la terre pour te rendre plus humble. Quand tu es en sueur, sous le chaud soleil à parcourir de long en large ton champs, remarquer que la plus petite plante croît te rend émerveillé devant cette splendeur à laquelle tu as contribué, alors tu trouves ta joie dans les choses qui ne dépendent pas uniquement de toi, mais également des autres, de la nature et de Dieu.

Quand tu reviens tout fatigué du champs, avec tes vêtements sales et le corps tout endolori, même le plus simple repas te paraît comme un festin de Roi. Tu ne prends plus ton repas pour acquis car tu sais comment quelqu’un a souffert avant de produire ces légumes. La terre rend vrai et la terre t’apprend que tout, tout est vanité.

Source :https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=2000605516886900&id=1662958183984970

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…