Partager ce Post

À la Une

AccueilPolitique Bénin : Le procureur Togbonon avoue l’incompétence de la Criet à juger les ministres

AccueilPolitique Bénin : Le procureur Togbonon avoue l’incompétence de la Criet à juger les ministres

La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) ne jugera pas les ministres, d’après les clarifications apportées hier par le procureur spécial près de cette cour.

« La Cour –Criet ndlr- n’est pas juge des faits commis par les membres du gouvernement dans ou à l’occasion de l’exercice de leur fonction » a mentionné Gilbert Ulrich Togbonon dans sa déclaration de presse du jeudi 27 septembre 2018 à Porto-Novo. Il ajoute, qu’ « en la matière, la haute Cour de justice demeure compétente ». Cette sortie qui avait pour but d’exposer les premières œuvres de Juge Togbonon à la tête de la Criet, vient aussi en réponse aux débats sur les attributions de la juridiction.

Des débats suscités par cette fameuse lettre du ministre de la justice qui invitait le procureur de cette juridiction à se rapprocher « immédiatement » du procureur général de la Cour d’Appel de Cotonou pour prendre connaissance des décisions de poursuite des anciens ministres Aboubacar Yaya, Simplice Codjo, Valentin Djènontin et Fatouma Amadou Djibril ainsi que le rejet par l’Assemblée nationale, de la poursuite de Komi Koutché.

Gilbert Ulrich Togbonon est intervenu ce jeudi pour repréciser les attributions de cette cour, la Criet. « Celle-ci est une juridiction spéciale à compétence nationale. Il lui est attribué : la répression du terrorisme, des délits et crimes à caractère économique, ainsi que le trafic de stupéfiants et des infractions connexes » clarifie le procureur spécial. Il ajoute qu’« elle est aussi saisie des dossiers à caractère économique et ceux relatifs à l’escroquerie en bande organisée via les nouvelles technologies ».

La Criet, informe le procureur, a tenu déjà deux audiences correctionnelles sur des dossiers de cybercriminalité et de trafic international de drogue et précurseurs. Ces audiences, selon ses propos, ont été sanctionnées par la condamnation de personnes poursuivies dans divers dossiers de trafic international de drogue. D’autres prévenus ont été relaxés. Dans sa déclaration, il a invité les populations à collaborer avec le parquet à travers des dénonciations pour endiguer ce trafic.

Source:https://lanouvelletribune.info/2018/09/benin-le-procureur-togbonon-avoue-lincompetence-de-la-criet-a-juger-les-ministres/

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…