Partager ce Post

Afrique Actualités / Economie & Finance / StartUp & Business

AMR, la start-up financée par Niel et Lauvergeon accélère en Afrique

AMR, la start-up financée par Niel et Lauvergeon accélère en Afrique

La jeune pousse chère à Arnaud Montebourg et soutenue financièrement par Xavier Niel et Anne Lauvergeon, exploitera fin octobre une mine de bauxite en Guinée dont l’acheteur final sera le géant chinois Hongqiao.

La success story se poursuit pour Alliance Minière Responsable (AMR). La start-up française lancée à l’assaut de la bauxite guinéenne en 2013 monte en puissance. Selon nos informations, elle exploitera fin octobre-début novembre une mine de ce minerai, à Boké en Guinée, dont l’acheteur final sera le géant chinois Hongqiao. La jeune pousse qui compte comme administrateurs Anne LauvergeonXavier Niel ou encore Edouard Louis-Dreyfus et que conseille l’ex ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, espère devenir dans les années qui viennent un acteur majeur du marché de la bauxite, une matière première indispensable à la fabrication de composants électroniques dont la Chine est le premier consommateur mondial.

Demande croissante en Chine

Pour aboutir à cette mise en production, particulièrement rapide dans ce secteur, AMR a décidé en juin de s’associer à la Société Minière de Boké, une compagnie franco-singapouriano-chinoise qui financera les opérations à hauteur de 150 millions de dollars sur deux ans. La start-up française reste propriétaire de son gisement de bauxite mais en confie l’exploitation à son partenaire, bien implanté dans le pays. « Initialement nous comptions réaliser une levée de fonds mais ce partenariat avec SMB nous a permis de gagner trois ans, confie Romain Girbal, cofondateur d’AMR. Nous voulions aller vite pour ne pas louper la fenêtre d’exportation de la bauxite ». Un empressement qui s’est notamment traduit par la volonté de ne pas négocier une convention minière avec l’État guinéen, fiscalement avantageuse mais longue à mettre en œuvre.

A lire : AMR, la start-up minière qui mise sur la bauxite en Guinée

La jeune pousse affiche en tout cas ses ambitions : produire entre six et sept millions de tonnes de bauxite la première année, avant de viser les dix tonnes en 2019. A ces fins, un deuxième site sera exploité en mars 2018. Côté business, la start-up tricolore – elle possède son siège social en France – table sur un bénéfice avant impôt de cinq millions de dollars dès la deuxième année. « Cela va dépendre des cours de la bauxite mais ils sont à la hausse et la demande chinoise ne va pas faiblir » poursuit Romain Girbal. Rien qu’en Guinée, on retrouve en plus Hongqiao, deux autres mastodontes chinois avec Chalco et Xinfa. Alliance Minière Responsable n’écarte à ce sujet pas l’hypothèse de vendre son minerai à un deuxième grand producteur d’aluminium chinois dans les années qui viennent.

Quel impact sur la population?

Pékin qui produit en effet plus de la moitié de l’aluminium dans le monde, a longtemps eu comme fournisseurs de bauxite l’Indonésie et la Malaisie. Mais en 2014, l’archipel asiatique a stoppé ses exportations de minerais bruts afin de contraindre les groupes miniers à les transformer sur le sol indonésien. Et en 2016, c’est Kuala Lumpur qui a suspendu l’extraction de bauxite pour raisons sanitaires. Résultat: la Chine s’est tournée vers l’Afrique, souvent moins regardante sur ces deux points. Un bon point pour la Guinée qui avec 25 milliards de tonnes de bauxite dans son sous-sol, possède la moitié des réserves mondiales connues. Une manne dont les retombées sur la population guinéenne sont pour l’heure assez faibles, comme l’a démontré récemment un rapport des économistes Christian de Boissieu et Patrice Geoffron.

Une situation que les fondateurs d’AMR ont bien à l’esprit. « Notre projet va créer 10.000 emplois directs répartis sur nos deux sites, se défend Romain Girbal. En gardant notre siège social en France et en choisissant de ne pas négocier de convention minière nous avons aussi fait le choix d’être imposé plus fortement ». Celle-ci est d’ailleurs loin d’être dérisoire puisqu’elle s’élève à 54%. « Nous venons aussi de verser l’équivalent d’un million d’euros aux familles guinéennes impactées par la construction d’une route vers notre mine » ajoute Romain Girbal. Sur les conseils d’Arnaud Montebourg, la société qui avait pour nom Bauxite Investment Sarl, a été rebaptisée en juillet 2015: Alliance minière responsable. L’ex ministre s’était notamment fait le chantre lors de son passage à Bercy du concept de la « mine responsable » censée promouvoir des techniques plus respectueuses de l’environnement. « Arnaud Montebourg nous a aidé à monter AMR, indique Romain Girbal. C’est un projet qui lui tient à cœur car il reprend ce qu’il avait voulu faire quand il était ministre. Nous sommes en train d’y parvenir ».

Source: https://www.challenges.fr/entreprise/energie/alliance-miniere-responsable-la-start-up-financee-par-niel-et-lauvergeon-accelere-en-afrique_502686

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…