Partager ce Post

À la Une / Société & Santé

Baccalauréat 2019 : Alphonse da-Silva fait le point des préparatifs

Ministre de l’enseignement supérieur

Innovations, choix des épreuves, baisse des candidats, surveillance et correction des copies. Alphonse da-Silva, le directeur de l’office du baccalauréat (Dob)  a fait le point des préparatifs du baccalauréat session 2019, ce dimanche 7 avril,  sur l’émission « 90 minutes pour convaincre » de la radio nationale.

 

Directeur de l’office de bac

Les préparatifs du baccalauréat session de juin 2019 vont bon train. C’est la substance à retenir du passage du directeur de l’office du baccalauréat  sur la radio nationale, ce dimanche 7 avril. A en croire l’invité,  de nombreuses innovations liées à l’informatique  marquent  la session de cette année 2019. Au nombre de celles-ci, il a mis un accent particulier sur  la mise en ligne des convocations. « Les chefs d’établissements peuvent désormais tirer les convocations et les remettre aux candidats  à temps », a-t-il indiqué. «Nous avons décentralisé le bac », a ajouté le directeur de l’office du baccalauréat. S’agissant  des conditions de compositions des apprenants, Alphonse  da-Silva a rassuré. Selon ses propos, les kits de la gestion des centres sont déjà mis à la disposition des chefs d’établissement. « Nous avons fait un travail pour que les candidats  soient plus  à l’aise »,  a-t-il souligné.  Sur la question des épreuves écrites,  il  a déclaré que ce travail  suit son cours normal.   Selon lui, la phase des préparatifs est un travail confidentiel et s’étend sur 5  semaines. Concernant cette phase, selon le Dob, rien ne se fait au hasard.   Dans son point, après la proposition  des différentes épreuves par les enseignants, une commission est mise en place  pour le tirage. «  Ces épreuves seront  en phase avec les programmes exécutés », a-t-il rassuré. Au sujet de la correction des copies des candidats, Alphonse da-Silva rassure que toutes les dispositions sont prises. Les correcteurs choisis, a-t-il insisté, sont des personnes avérées qui ont des expériences. Parlant de la baisse des candidats  constatée cette année, le professeur Siaka Mansou, superviseur général du Bac, a  estimé qu’elle est continuelle. «C’est une baisse  qualitative », a-t-il  commenté. La phase écrite de cet examen démarre le 19 juin prochain. Plus de 100.000 candidats régulièrement inscrits planchent pour  la phase écrite. Parmi ceux-là, il faut dénombrer 33.952 filles.

Les préparatifs du baccalauréat session de juin 2019 vont bon train. C’est la substance à retenir du passage du directeur de l’office du baccalauréat  sur la radio nationale, ce dimanche 7 avril. A en croire l’invité,  de nombreuses innovations liées à l’informatique  marquent  la session de cette année 2019. Au nombre de celles-ci, il a mis un accent particulier sur  la mise en ligne des convocations. « Les chefs d’établissements peuvent désormais tirer les convocations et les remettre aux candidats  à temps », a-t-il indiqué. «Nous avons décentralisé le bac », a ajouté le directeur de l’office du baccalauréat. S’agissant  des conditions de compositions des apprenants, Alphonse  da-Silva a rassuré. Selon ses propos, les kits de la gestion des centres sont déjà mis à la disposition des chefs d’établissement. « Nous avons fait un travail pour que les candidats  soient plus  à l’aise »,  a-t-il souligné.  Sur la question des épreuves écrites,  il  a déclaré que ce travail  suit son cours normal.   Selon lui, la phase des préparatifs est un travail confidentiel et s’étend sur 5  semaines. Concernant cette phase, selon le Dob, rien ne se fait au hasard.   Dans son point, après la proposition  des différentes épreuves par les enseignants, une commission est mise en place  pour le tirage. «  Ces épreuves seront  en phase avec les programmes exécutés », a-t-il rassuré. Au sujet de la correction des copies des candidats, Alphonse da-Silva rassure que toutes les dispositions sont prises. Les correcteurs choisis, a-t-il insisté, sont des personnes avérées qui ont des expériences. Parlant de la baisse des candidats  constatée cette année, le professeur Siaka Mansou, superviseur général du Bac, a  estimé qu’elle est continuelle. «C’est une baisse  qualitative », a-t-il  commenté

Directeur de l’office de bac

. La phase écrite de cet examen démarre le 19 juin prochain. Plus de 100.000 candidats régulièrement inscrits planchent pour  la phase écrite. Parmi ceux-là, il faut dénombrer 33.952 filles.

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…