Partager ce Post

À la Une

Bénin – Écureuils U-17 gate: qui « ment » entre le ministre Homeky et Anjorin Moucharafou ?

Bénin – Écureuils U-17 gate: qui « ment » entre le ministre Homeky et Anjorin Moucharafou ?

Les personnes soupçonnées dans l’affaire de tricherie sur l’âge des joueurs de l’équipe nationale de football U-17, ont été présentés mardi 23 octobre 2018 au juge. Parmi les prévenus, Anjorin Moucharafou, ex président de la fédération béninoise de football (FBF), a fait des révélations qui contredisent le ministre des sports sur la question ; qui des deux autorités a raison ?

Le Bénin a été suspendu une fois encore par les instances internationales de football, dans la catégorie des U-17, pour avoir présenté des joueurs qui ont plus que l’âge requis pour faire partie de cette catégorie. Au Niger, 18 joueurs béninois avaient été renvoyés à la maison pour des raisons de fraude d’âge car des joueurs au delà de 17 ans ont été présentés à cette compétition réservée au 17 ans. Une situation qui a suscité colère, incompréhension et honte chez les béninois qui ont réclamé que la lumière soit faite sur ce fait et que les auteurs soient punis.

Le ministre se dédouane

Dès l’annonce de la disqualification de l’équipe nationale cadette du tournoi UFOA B/ CAN U17, à la suite de la Fédération Béninoise de Football (FBF), le Ministre des Sports, Oswald Homeky a aussi immédiatement réagi. Une triste nouvelle selon l’autorité ministérielle qui promet que les responsables seront punis à la hauteur de l’humiliation subie par le Bénin.

Ainsi, le vendredi 07 septembre 2018, plusieurs personnes ont été mises aux arrêts dans le cadre de cette affaire. Le ministre des sports Oswald Homeky, a décliné toute responsabilité déclarant ne pas avoir eu connaissance de ce qu’il y a des joueurs non éligibles parmi ceux qui sont partis pour le Niger. De plus, il a affirmé que « je voudrais porter à la connaissance de tous qu’en dépit des IRM qui avaient été effectués par la fédération depuis deux mois, j’ai demandé qu’une contre-expertise soit faite pour l’ensemble des joueurs avant le départ de la délégation pour Niamey », avant d’ajouter: « Nous avons mis les ressources à disposition et les examens ont été faits sous la direction du staff médical de l’équipe ». Le ministre, selon donc ses dires, s’est assuré de ce qu’il n’y a aucune fraude sur l’âge des joueurs sélectionnés.

Mais ce n’est pas ce que dit Anjorin Moucharafou

Rapportant les propos de Moucharafou Anjorin, le journal Fraternité N°4724 du 24 Octobre 2018, indique que l’ex-président de la FBF a confondu le ministre par ses révélations faites devant le juge du tribunal de première instance de Cotonou.

« …L’accusé déclare que c’est suite au match amical que l’équipe a disputé au Nigéria qu’il a été informé de la liste des joueurs par le speaker du stade. Surpris, il a convoqué une réunion d’urgence à la fin de la rencontre au cours de laquelle, il a demandé à ceux qui ont plus de 17 ans parmi les joueurs de lever le doigt. Sur les 25 joueurs retenus pour cette expédition, 18 ont levé la main. Il a alors informé les autres membres de la délégation et le ministre des sports », écrit le journal.

De plus, le journal du service public « La Nation » dans sa parution du 24 Octobre 2018, rapporte aussi les mêmes faits et indique que « ‘’Une fois informés, nous avons tenu une réunion au Nigéria et 18 des 25 joueurs sont passés aux aveux’’ et c’est suite à cette situation qu’il a suggéré un nouveau test IRM au ministre en charge des sports, Oswald Homécky…. ». De ces révélations plutôt graves, il va sans dire que le ministre des sports Oswald Homécky, avait bel et bien l’information de la fraude qui avait eu lieu.

Les questions

Tout le monde se demande alors, qui est le réel fautif dans cette rocambolesque affaire ? Si le ministre martèle que c’est sur de simples suspicions qu’il a réclamé une contre-expertise à Cotonou, après Lomé, pourquoi le président de la fédération (d’alors) soutient que c’est sur suggestion venant de sa part ? Mais alors, même si la suggestion venait de Moucharafou, et que le ministre était informé de la situation, n’est-ce pas peut-être la vraie raison de la contre-expertise?

Tout ceci ne se rapporte en fait, à rien. Les véritables questions qu’il faut poser sont, entre autres, est-ce la même liste qui était à Lomé et à Cotonou pour l’IRM, qui était à Niamey ? Si oui, et le staff, et le ministère, tous sont complices de la honte qu’à subit le Bénin. D’un autre côté, si ce n’est pas la même liste, et si ce n’est pas les mêmes joueurs qui ont passé les premiers IRM, cela se résume à deux conclusions. Soit les joueurs ont été remplacés après les premiers IRM, dans ce cas il faut savoir qui l’a fait. Soit la contre-expertise a été simplement truquée.

De toutes les façons, les faits sont là, et aucune des autorités impliquées n’est moins comptable dans cette affaire. Par conséquent, les tribunaux ne devraient pas faire de quartier quelques soient les personnes impliquées, car il s’agit de sauver l’honneur de tout un pays.

Source:https://beninwebtv.com/2018/10/benin-ecureuils-u-17-gate-qui-ment-entre-le-ministre-homeky-et-anjorin-moucharafou/

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…