Partager ce Post

Société & Santé

Bénin: le culte qui défie l’Eglise

Bénin: le culte qui défie l’Eglise

Dans ce petit pays ouest-africain, un culte dissident défie l’Eglise catholique. Et révèle ses fragilités sur un continent déjà gagné par l’essor des évangéliques. Un chantier urgent pour le pape François.

Qui l’eût cru? On peut ici-bas, au coeur de la semaine pascale, converser sous un auvent dallé avec le Saint-Esprit et le souverain pontife. Il suffit, pour mériter une telle grâce, de rallier le Bénin, petit pays ouest-africain aux 9 millions d’âmes, coincé entre le Togo et le colossal Nigeria, puis cheminer jusqu’à la « sainte colline » de Banamè-Sovidji, à trois heures de route au nord de Cotonou. A l’approche de Pâques, des milliers de fidèles ont gravi le raidillon de terre ocre et ravinée qui mène au calvaire kitsch et à la « cathédrale » de tôle et de bois.

Tous, de la bourgeoise permanentée au traîne-savates édenté, répondent avec ferveur à l’appel de la dénommée Parfaite, « Esprit saint et Dieu créateur du Ciel et de la Terre », du pape Christophe XVIII, prêtre diocésain en rupture de ban intronisé le 17 novembre 2012, et d’une certaine Nicole, « Vierge Marie » fluette, « en qui se consument tous les démons ». Et tant pis s’il faut pour tutoyer les anges dormir trois nuits de rang sur des nattes ou des bâches.

A l’heure où l’accession de l’humble jésuite argentin Jorge Bergoglio au trône pontifical suscite dans l’hémisphère Sud espoir et curiosité, l’irruption de ce culte dissident inflige au catholicisme béninois, qui n’en avait guère besoin, une nouvelle épreuve. Déjà, il lui fallait résister à l’essor vigoureux et foisonnant des Eglises évangéliques, filiales subsahariennes de mouvances protestantes nées aux Etats-Unis. Et s’accommoder de la persistance de rites ancestraux. Car l’ex-Dahomey est tout à la fois le berceau du vaudou et le paradis du syncrétisme. « Chez nous, confie un universitaire, rien n’empêche d’aller à la messe le matin, de consulter un féticheur l’après-midi et d’invoquer tel dieu du panthéon vaudou la nuit venue. »

A Ouidah, jadis tête de pont de la traite négrière, le temple des Pythons fait ainsi face à la basilique de l’Immaculée-Conception, que visita Benoît XVI en novembre 2011. Le Vatican, il est vrai, a toujours choyé ce minuscule Bénin, dont Jean-Paul II foula le sol à deux reprises, et qui envoya à Rome d’éminents cardinaux, tel Bernardin Gantin, pilier de la Curie tenu pour papabile en 1978.

SOVIDJI : LA COLLINE DES BREBIS ÉGARÉES.

Extrait de la chronique publiée par Vincent Hugeux, le 14/04/2013.

La suite pour bientôt….

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…