Partager ce Post

Politique / Société & Santé

Bénin :réinstallation de la Cos Lépi par la cours constitutionnelle

Bénin :réinstallation de la Cos Lépi par la cours constitutionnelle

Par Géraldo Gomez

Terminus, tout le monde descend ! La Cour Constitutionnelle du Bénin siffle la fin de la récréation. La pagaille est terminée. Face aux manœuvres dilatoires du pouvoir de Talon pour remettre en cause les acquis démocratiques, le professeur Théodore Holo et son équipe viennent de prendre leurs responsabilités. «L’Assemblée Nationale doit procéder, au plus tard le 21 décembre 2017, à la désignation de ses représentants au sein du Cos-Lepi. Le Cos-Lepi doit être installé au plus tard le 29 décembre 2017 par la Cour constitutionnelle. La mission du Cos-Lepi prend impérativement fin le 30 juin 2018». Ainsi se résume la Décision DCC 17-262 du 12 décembre 2017 de la Cour Constitutionnelle.
Pour justifier l’inaction dans la mise en place du Cos-Lepi pour actualiser le fichier électoral, le président de l’Assemblée Nationale s’est basé sur des arguments farfelus. En réponse à la mesure d’instruction diligentée par la Cour, Adrien Houngbédji, en homme très rusé, a «justifié son inaction par le fait que l’Assemblée nationale a connu un bouleversement en ce qui concerne sa configuration politique, ce qui ne lui a pas permis de statuer valablement sur certains dossiers dont celui de la désignation des 09 représentants de l’Assemblée nationale au sein du Cos-Lepi». Pourquoi ce «bouleversement» n’avait-il pas empêché le parlement de désigner, le 24 juillet 2017, ses 09 représentants devant siéger au sein de la Commission nationale de supervision du Ravip ?
Adrien Houngbédji est dans la ruse et la rage. Un gros menteur. Il ose même dire à la Cour que le Cos-Lepi et la Commission nationale de supervision du Ravip ont les mêmes missions. C’est dire que le complot Talon-Houngbédji consistait clairement à remplacer la Lepi par le Ravip frauduleux de Safran. En tout cas, la Cour a mis Houngbédji à sa place : «…la Commission nationale de supervision du Ravip et le Cos-Lepi n’ont pas les mêmes missions… L’installation de la Commission nationale de supervision du Ravip ne saurait faire échec à l’installation du Cos-Lepi, encore moins le remplacer». Voilà qui est bien clair.
La Cour Constitutionnelle va plus loin en mettant en garde le chef de l’Etat, le Gouvernement et l’Assemblée Nationale. La Lepi a une validité de 10 ans. Conçue en 2011, elle expirera en 2021. Pour la Cour, même si les données du Ravip peuvent servir à établir une liste électorale, cela ne peut être possible qu’après l’expiration de la Lepi, après 2021. Le Ravip est donc dégonflé complètement.
Cette décision de la Cour Constitutionnelle n’est que justice rendue au peuple béninois mystifié. Elle désamorce les stratégies de fraudes électorales déjà mises en place par le régime Talon pour tripatouiller les prochaines élections avec le Ravip-Safran. Cette décision donne aussi et surtout raison au Front pour le Sursaut Patriotique (FSP), qui fait de l’actualisation de la Lepi, une priorité majeure.
Depuis plusieurs mois, en effet, le FSP ne cesse de dénoncer l’opérateur français Safran en charge de la réalisation du Ravip et d’appeler à la mise en place immédiate du Cos-Lepi. Le FSP est revenu encore sur le sujet vendredi dernier lors d’une conférence publique au Chant d’Oiseau pour interpeller la Cour Constitutionnelle et l’Assemblée Nationale sur la nécessité pour elles de prendre leurs responsabilités devant l’impasse qui pourrait coûter cher à notre pays.
Le FSP doit être donc fier de mener le bon combat pour la démocratie et l’Etat de droit. L’injonction de la Cour pour la mise en place du Cos-Lepi est une première victoire pour le peuple béninois affamé, meurtri et abandonné.
Le FSP doit rester debout et déterminé pour empêcher Talon et sa cour de césars d’user de la ruse et de la rage pour tenter de contourner la décision de la Cour. Puisque le Gouvernement et son chef ne respectent rien dans le pays, la Constitution, les lois et textes de la République, les décisions de la Cour et les décisions de justice qui leur sont défavorables, la vigilance doit être de mise.

Source:https://www.facebook.com/geraldo.gomez.10?hc_ref=ARTq3goDW3Xvhw7NbQjBQmvN_kenNSj3_-Y2-KdXj_ta_2q8bQhyy8QPpwtJ8a7Hx6Y&fref=nf

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…