Partager ce Post

Politique / Société & Santé

Bénin : Sévérin Adjovi introduit une requête auprès de la cour suprême

Bénin : Sévérin Adjovi introduit une requête auprès de la cour suprême

Le désormais ex-maire de la commune de Ouidah, ville historique du Bénin semble ne pas s’avouer vaincu. En effet, destitué le vendredi 30 juin 2017, l’ex maire de la cité des Kpassé a introduit une requête auprès de la cour suprême. L’objectif est de prouver par les juridictions compétentes que sa destitution est contraire à la loi et doit être purement et simplement annulée.

De la destitution du maire Sévérin Adjovi…

Le vent de destitution qui souffle sur les communes du Bénin telle une épée de Damoclès a emporté vendredi dernier le baobab de la cité des Kpassè. Ceci fait à travers un vote de défiance au cours duquel, le maire a eu moins de chance que le 06 Février dernier.

Le vote de défiance a été convoqué par le préfet Jean-Claude Codja. C’est donc à l’issue du vote de défiance que le désormais ancien maire de la ville de Ouidah, longtemps menacé de destitution à perdu son fauteuil de maire avec 15 voix pour et zéro contre.

Une deuxième tentative victorieuse pour les frondeurs…

Le 06 Février dernier sur dix-neuf (19) conseillers, seuls douze (12) avaient donné leur avis favorable à la destitution du maire pour un minimum de 13 nécessaires pour atteindre le quorum. Sorti victorieux de cette crise, Sévérin Adjovi n’avait pas manqué d’accuser dans le temps, le régime Talon, d’être « le commanditaire » de cette première tentative de destitution

Pour cette deuxième tentative, les frondeurs ont réussi leur coup. Malgré l’absence du maire, le vote de défiance s’est déroulé en présence de l’autorité préfectorale. Outre Sévérin Adjovi, trois autres conseillers étaient absents. Le quorum étant atteint, la destitution a été validée séance tenante par le préfet.

Les faits reprochés au baobab de la cité des Kpassè…

Il est reproché au maire Sévérin Adjovi une « gestion clanique et solitaire » des affaires de la commune, le « non-respect des textes qui régissent le processus de passation des marchés ». Reste à attendre la réaction de la justice face cette requête introduit auprès de la cour suprême par l’ancien maire Sévérin Adjovi. Pour l’heure, tous les regards sont fixés vers le conseil communal qui se réunira pour décider de qui va conduire désormais et jusqu’en 2019, les destinées de la ville historique de Ouidah.

Source: beninwebtv.com

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…