Partager ce Post

Politique

BÉNIN/JUSTICE: SÉBASTIEN AJAVON, HYPPOLITE DJÈGOU ET L’AMBASSADEUR DU BÉNIN AU NIGÉRIA INCULPÉS POUR FAUX ET USAGE DE FAUX ET ESCROQUERIE

BÉNIN/JUSTICE: SÉBASTIEN AJAVON, HYPPOLITE DJÈGOU ET L’AMBASSADEUR DU BÉNIN AU NIGÉRIA  INCULPÉS POUR FAUX ET USAGE DE FAUX ET ESCROQUERIE

Sébastien Ajavon, Hyppolite Djègou et un diplomate ,  inculpés pour faux et usage de faux et escroquerie

Sébastien Ajavon était au tribunal de première instance de Cotonou, ce vendredi 20 Octobre 2017. Le roi de la volaille a été inculpé pour faux et usage de faux et escroquerie par la justice béninoise. Les premières informations révèlent que les faits reprochés à Sébastien Ajavon ressemblent à s’y méprendre à une fiction, mais sont bien réels, tant le scénario élaboré par l’ancien administrateur général de Comon Cajaf est digne des meilleurs polars hollywoodiens. Par un ingénieux stratagème, le roi béninois de la volaille aurait perçu  les frais de taxe sur valeur ajoutée (Tva) sur des produits fictifs et interdits d’exportation vers le Nigéria. Tout ceci en complicité avec l’administration des douanes d’alors. Mais fin de parcours pour Sébastien Ajavon, Hyppolite Djègou, l’ancien ambassadeur du Bénin près le Nigeria, sieur Oyédekpo Mouftaou LALEYE et consorts. Ils viennent en effet d’être rattrapés par la justice béninoise sur plainte avec constitution de partie civile déposée par le DG/Impôts Nicolas YENOUSSI et l’Agent judiciaire du Trésor Eric ACLOMBESSI. Le 14 Aout 2003, les gouvernements du Bénin et du Nigeria ont signé un accord, appelé mémorandum d’entente de Badagry qui interdit d’accès sur le territoire nigérian certains produits, dont la viande congelée, provenant du Bénin. En violation de cette interdiction, le Directeur général des douanes béninoises d’alors, Hyppolite Djègou, a illégalement et exceptionnellement autorisé la société COMON SA à réexporter vers le Nigéria lesdits produits.

L’ancien ambassadeur du Bénin près le Nigéria a également été mis à contribution par le sieur Djègou aux fins de signer des documents administratifs attestant de l’entrée desdits produits, pourtant prohibés sur le territoire nigérian. Sur la base de ces documents falsifiés et sans sceau des douanes du Nigéria, l’administrateur général de la société Comon SA alors saisit la justice béninoise et obtint par jugement en date du 08 février 2013, la condamnation de l’Etat béninois au versement de la somme de treize milliards quatre cent quatre-vingt-sept millions deux cents quarante-six mille huit cent quatre-vingt-treize (13.487.246.893) FCFA au titre de remboursement de la TVA. L’Etat béninois, tout en renonçant à une créance fiscale sur COMON SA d’un montant de trente-deux milliards sept cent vingt-cinq millions seize mille cent tente trois (32.725.016.133) FCFA, s’est engagé alors à lui payer 13.487.246.893.

Manifestement pris de remords ou s’étant rendu compte avoir été dupé, Oyédekpo Mouftaou LALEYE a alors saisi le président de la République de l’époque par courrier en date du 07 avril 2013, pour renier sa signature au motif qu’il n’a jamais pu constater directement ou indirectement l’entrée desdits produits sur le territoire nigérian. Visiblement donc, la justice béninoise avait été induite en erreur. C’est sur la base du caractère totalement frauduleux de ces documents d’une grande gravité que la justice béninoise a inculpé le 20 octobre 2017 les sieurs MOUFTAOU LALEYE, DJEGOU, AJAVON et consorts pour faux et usage de faux, escroquerie. Ajavon et ses présumés complices vont donc répondre, dans les semaines à venir de leur forfait.

Ce dossier, promet donc de croustillantes révélations. Si l’ancien régime, après les dénonciations publiques de l’ancien président de la République Boni YAYI, en est arrivé à conclure, malgré les preuves évidentes de la fraude, à conclure un accord avec Sébastien Ajavon, c’est qu’il y a probablement eu des complicités au sommet de l’Etat pour gruger les contribuables béninois. Pour une fois, le peuple entier souhaite que l’homme à qui on prête des ambitions présidentielles joue franc jeu et n’évoque plus son éternel refrain de chasse aux sorcières.

En se mettant à la disposition de la justice de son pays pour l’aider à élucider cette ténébreuse affaire, Sébastien Ajavon gagnerait en crédibilité. Les béninois, qui estiment qu’il y a déjà trop de fumée pour qu’il n’y ait pas feu, ne veulent visiblement plus d’acquittement au bénéfice du doute, qui certes profite aux inculpés, mais empêche de faire la lumière sur les faits réels. Ce dossier de prévarications, après les soupçons de manipulation des textes de l’Uemoa pour faire bénéficier à Ajavon des exonérations fiscales sur la viande congelée, est à leurs yeux, la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. En relançant ce dossier l’actuel régime réaffirme ainsi sa volonté de lutter contre l’évasion fiscale dans le cadre de la lutte contre l’impunité.

Source :https://www.lespharaons.com/beninjustice-sebastien-ajavon-hyppolite-djegou-et-lambassadeur-du-benin-au-nigeria-inculpes-pour-faux-et-usage-de-faux-et-escroquerie/

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…