Partager ce Post

News / Politique / Société & Santé

Bénin:Relance du micro-crédit aux plus pauvre, l’analyse de landry Vodji

Bénin:Relance du micro-crédit aux plus pauvre, l’analyse de landry Vodji

Relance du micro-crédit aux plus pauvres,

QUAND LA RUPTURE RE-ÉPOUSE LA REFONDATION QU’ELLE AVAIT RÉPUDIÉE !

L’État est une continuité. C’est bien le slogan souvent martelé, mais jamais respecté par les régimes successifs qui prennent en charge la gestion de la cité. C’est ainsi qu’au lendemain de la prise du pouvoir par Patrice TALON et son équipe, il y a eu suspension de plusieurs contrats et actions sociales dont par exemple, le programme d’aide aux plus pauvres par les micros crédits, sous la logique d’auditer le secteur ; un audit qui pourtant, prendra 14 longs mois, une période insoutenable de lourdes retombées pour ces millions de femmes qui se sont vues réduites à l’inaction et à la pauvreté.

For heureusement et contraint par l’amer constat du social visiblement mis en berne dans sa perception, le gouvernement de la rupture a dû rebattre ses cartes pour rapidement remettre sur pied le même programme. C’est ainsi que depuis plusieurs semaines, la Ministre de la Fonction Publique Adidjatou MATHYS et la DG/FNM Denise ATIOUKPÈ ont entamé une tournée nationale de sensibilisation, tournée au cours de laquelle des chèques ont été remis aux femmes, ce qui relance enfin le programme de micro crédits aux plus pauvres.

Si cette initiative enfin prise est à louer, elle pose justement un problème de recommencement des activités de nos mères et sœurs car faut-il le rappeler, le déguerpissement brutal et sauvage perpétré par le gouvernement a été l’occasion de destruction des étalages de ces dames qui pour la plupart, n’exploitaient que de petits commerces aux abords de nos voies. Une fois en possession du crédit, quelles activités entreprendre et où s’installer, deviennent pour ces pauvres dames un autre casse-tête chinois, ce qui hypothèque par ricochet le remboursement car le risque de dilapider ces maigres ressources devient très élevé dans ce cas.

Est-ce donc une autorisation tacite d’occuper à nouveau les espaces publics ? En tout cas, c’est le lieu d’insister sur l’adéquation et l’harmonisation de nos réformes et politiques et une ènieme preuve que le déguerpissement n’a pas été bien pensé. Le vin étant tiré et consommé, le Gouvernement aurait mieux fait de réinstaller les petits commerçants aux lieus appropriés et convenants avant le démarrage du programme des micro-crédits pour ne pas que ces derniers soient obligés de réoccuper les espaces publics car, il va bien leur falloir des emplacements pour exercer. Une politique de la charrue devant les bœufs qui mérite sérieuse réadaptation.

Landry Vodji

Source: https://www.facebook.com/profile.php?id=100008925631500&ref=br_rs

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…