Partager ce Post

Politique / Société & Santé

Bezons/Sarcelles : volés à la chaîne, les scooters partaient pour Cotonou

Bezons/Sarcelles : volés à la chaîne, les scooters partaient pour Cotonou

C’est par conteneurs entiers qu’ils quittaient l’Europe, direction le Bénin. Sept suspects ont été interpellés et mis en examen.

Les scooters étaient volés à la chaîne avant de partir pour le Bénin par conteneurs entiers. Ce réseau à l’organisation parfaitement huilée vient d’être démantelé par les enquêteurs de la sûreté départementale (SD) du Val-d’Oise. Une enquête de plus d’un an qui a conduit à l’interpellation de sept suspects et à leur mise en examen.

Leur enquête débute par un renseignement recueilli en septembre 2016. Un certain T., 25 ans, est désigné comme étant à la tête d’un important trafic de motos volées. Les policiers s’intéressent de près à cet habitant des Brigadières, à Bezons, déjà condamné pour un trafic de véhicules en direction de l’Afrique.

Les premières investigations menées par la SD confirment les soupçons et montrent que son amie, S., s’occupe de la comptabilité du réseau. Les policiers identifient également un complice, A., qui est suspecté d’organiser le voyage des scooters et motos volées d’Anvers, en Belgique, jusqu’au port de Cotonou, au Bénin.

Placés sous étroite surveillance, ces trois suspects allaient permettre aux fonctionnaires de comprendre dans le détail le fonctionnement du réseau. Celui, tout d’abord, des petites mains qui partent en périple à la recherche des scooters ou des motos, dans l’Ile-de-France, notamment à Paris et dans les Hauts-de-Seine. Une fois les Honda PCX repérés, le modèle majoritairement recherché par les trafiquants qui dérobaient aussi des Yamaha Xmax ou des BMW R1200, restait à charger le deux-roues dans la fourgonnette.

Plusieurs lieux de stockage des véhicules ont été ainsi identifiés en Seine-Saint-Denis, dans le Val-de-Marne, et à Sarcelles. C’est à partir de ce dernier que les scooters étaient probablement rassemblés avant de prendre la route d’Anvers en conteneur. C’est aussi à Sarcelles qu’une entreprise de transport maritime est soupçonnée de mettre en œuvre le voyage des véhicules qui se termine sur un parking, à proximité du port de Cotonou, où ils sont exposés et vendus.

Au cours de l’instruction judiciaire, les enquêteurs ont compté qu’un conteneur prenait la mer tous les mois, ce qui laisse supposer des bénéfices importants. Les policiers ont pu attribuer aux trafiquants avec certitude plus d’une trentaine de deux-roues volés, chiffrant le préjudice à plus de 300 000 €, le bénéfice à plus de 130 000 €.

Une première vague d’interpellations avait été lancée au mois de mai dernier. Les enquêteurs plaçant en garde à vue les têtes pensantes du trafic : T. et son amie S., ainsi que A., qui s’occupait du transfert des deux-roues jusqu’au Bénin, et un complice, M.soupçonné d’assurer la logistique. En perquisition, les policiers retrouvaient cinq scooters volés et déjà refrappés de nouveaux numéros, prêts à partir ainsi que plus de 5 000 € en espèces. Ils ont été mis en examen et incarcérés.

Les policiers se sont ensuite penchés sur les petites mains du réseau. Trois voleurs de deux-roues, qui revendaient leur butin à T., ont été interpellés à leur tour fin octobre dernier et mis en examen par le magistrat instructeur.

Source:http://www.leparisien.fr/bezons-95870/bezons-sarcelles-voles-a-la-chaine-les-scooters-partaient-pour-cotonou-15-11-2017-7394703.php#xtor=AD-1481423552

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…