À la Une

Les grilles tarifaires aux postes péage et pesage double au Bénin

Depuis 1er juillet 2018, les grilles des tarifs appliquées aux postes péage et péage/pesage du Bénin ont changé. Un coefficient deux est appliqué aux anciens tarifs auxquels les usagers sont habitués. Cette réforme intervient à la suite de l’homologation jeudi 28 juin 2018 des tarifs de transports routiers, frets et voyageurs, le directeur de Cabinet du ministre des Infrastructures et des transports, Victorien Honvo, a notifié aux responsables d’organisations professionnelles de transporteurs l’entrée en vigueur, comme convenu, 1er juillet, de l’application des nouvelles grilles tarifaires appliquées aux postes de péages et péages/pesages du Bénin. Dimanche, donc, au poste de péage/pesage de Èkpè, les véhicules qui ont l’habitude de payer 150 francs Cfa paient 300 par passage. Les véhicule...

221 752 candidats à l’assaut du Certificat d’étude primaire au Bénin

Depuis ce lundi 2 juillet, 221 752 candidats composent pour obtenir le premier diplôme scolaire, sanctionnant les études primaires. Comparé à l’année dernière, il est noté une baisse de 20 046 apprenants, soit un taux de baisse de 8,29%. 90 candidats à besoins spécifiques, c’est-à-dire des enfants qui portent des handicaps, participent aux épreuves de cet examen. L’ensemble des candidats composeront dans 764 centres d’examens répartis sur l’ensemble du territoire national. L’examen est lancé officiellement par le ministre Saliman Karimou, au complexe scolaire Sori, région pédagogique trois, Banikouara Gogounou, dans le département de l’Alibori. Les épreuves écrites, orales et sportives prennent fin le mercredi 4 juillet prochain. À Cotonou rien de particulier à signaler à part quelques abs...

Manœuvre militaire « Dassa 2018 » : l’armée de terre s’entraîne aux combats en agglomération

Du 26 au 29 juin 2018, l’Armée de Terre a organisé une manœuvre militaire dans les départements du Zou et des Collines. Dénommée « Dassa 2018 », cette manœuvre vise à renforcer le savoir-faire du personnel militaire en combat en zone urbaine. Objectif : apprêter la troupe pour une défense efficace du territoire contre les attaques terroristes en agglomération. C’est une démonstration en grandeur nature que les éléments de l’armée de terre ont offert vendredi 29 juin au haut commandement militaire et aux invités de marque venus assister à l’assaut final de l’exercice « Dassa 2018 ». Tout est parti d’un scénario, inspiré des attaques terroristes perpétrées ces derniers jours dans certains pays de la sous-région. Il s’agit, selon les explications du lieutenant-colonel Edmond Digny, directeur ...

Bénin : 5 nouveaux ambassadeurs accrédités auprès du président Patrice Talon

Le chef de l’Etat béninois, Patrice Talon, a reçu le 28 juin 2018 au palais de la Marina, la lettre de créance de cinq (05) nouveaux ambassadeurs accrédités au Bénin. Il s’agit de Sungsoo Kim de la Corée du Sud, de Léné Dimban du Togo, de Pingrenoma Zagré du Burkina Faso, d’Iain Walker de la Grande-Bretagne et de Charles Bernardt Josob de la Namibie. Ex-chargé d’affaires de l’ambassade de Corée du Sud au Ghana, Sungsoo Kim entend renforcer les relations entre le Bénin et la République de la Corée dans les domaines des technologies de l’information et de la communication, et des infrastructures. A en croire le diplomate, la République de la Corée compte aider le Bénin à combler son déficit en matière des TIC et pour le développement des infrastructures. Pour le nouvel ambassadeur du Togo pr...

Daniel Edah: “ne nous laissons pas intimider par l’arsenal multiforme en cours de déploiement”

La situation sociopolitique du Bénin sort Daniel Edah de son silence. Dans un message adressé au peuple béninois, le président du Mouvement pour la prospérité solidaire(Mps) estime qu’en défit du mauvais vent qui souffre sur le pays, demain sera beau pour chaque béninois et chaque béninoise. Lire ci-dessous l’intégralité  de son message. Mes chers compatriotes, Les associations, la crainte des représailles, les défis matériels et les raisons économiques poussent certains à prendre parti pour le mal dans notre pays, à le défendre, à faire sa promotion, et à l’aider à étendre ses tentacules. Bien que ces soutiens du mal n’aient pas raison d’agir comme ils le font, je voudrais les rassurer que je les comprends. Je comprends que – faute de révélation – ils se disent qu’ils n’ont manifestement ...

Au Bénin, la fondation d’Odon Vallet étend son réseau de bibliothèques

Le plus grand réseau de bibliothèques en Afrique de l’ouest est au Bénin. Il comptera bientôt neuf établissements, tous financés par la Fondation Vallet. « L’élève Ducobu et Les Profs, c’est ce qui a le plus de succès en ce moment chez les gamins ». Sourire malicieux, diction lente et appliquée, l’homme de 70 ans admire dans son salon une pile de plusieurs centaines de livres presque aussi haute que lui. Flambants neufs, les ouvrages, parmi lesquels se trouvent des bandes dessinées, la dernière édition des Traités et actes uniformes de l’OHADAou encore des manuels sur le marketing, s’envoleront bientôt pour le Bénin, où Odon Vallet, historien français spécialiste des religions et philanthrope, bâtit depuis 2008 un réseau de bibliothèques ouvertes à tous. Bourses d’études Davantage connu po...

Bénin: Patrice Talon dénonce « la ruse et la rage » et appelle à la vertu

A la faveur d’une cérémonie de signature d’une convention de partenariat entre l’Association des élus Français d’origine béninoise (Efob) et l’Association nationale des communes du Bénin (Ancb) à Cotonou, le chef de l’Etat, le président Patrice Talon a souhaité la mort de l’expression “béninoiserie” qui ne fait pas honneur à l’image du pays et qui ne décrit pas dans la réalité ce que sont les béninois. ” J’ai toujours souhaité que l’expression ‘’béninoiserie’’ soit derrière nous. Nous sommes des Hommes de qualité, de talent, de cœur. Ce serait un capital énorme que de contribuer au fil du temps à changer l’image du Béninois, d’abord auprès de nous-mêmes puis auprès des autres“, a déclaré le chef de l’Etat. Pour Patrice Talon, “nous ne sommes pas plus mauvais que les autres… La nature humai...

Fondation AHR de Nathanaël Koty : deux années de philanthropie au profit des couches défavorisées

Le président de la Fondation Assistance and Human Rights (AHR) Nathanaël Koty a célébré du mardi 5 au samedi 9 juin, ses deux années d’existence à travers une série de tournées dans le pays. Procédant au bilan des réalisations de la Fondation, il a lancé la construction d’infrastructures socio-communautaires et l’inauguration de plusieurs ouvrages. En deux années seulement, les actions que mène la Fondation AHR au profit des couches vulnérables dans l’ensemble du Bénin parlent d’elles-mêmes. Il s’agit de la construction du premier CEG d’Atrokpocodji entièrement financé et équipé, la mise à disposition de motos aux conducteurs de zémidjan (taxis-motos), l’octroi des microcrédits à taux zéro (0%) de remboursement pour l’autonomisation des femmes dans la vallée de l&rs...

Révision du Code électoral/ Donklam Abalo : « Talon veut empêcher la compétition »

Diplomate de formation, sorti de la prestigieuse Ecole Nationale d’Administration, Donklam Abalo est le porte-parole de l’Usl (Union sociale libérale), un parti d’opposition au président Patrice Talon. Dans cet entretien, l’ancien journaliste et précédemment directeur d’une station de radio opine sur le débat autour de la révision annoncée du code électoral béninois. BuzzdeCotonou : Qu’en est-il du débat sur la révision du code électoral qui agite l’opinion où, l’opposition, semble-t-il, s’inquiète pour quelques « non-dits » contenus dans l’ avant-projet de proposition de loi portant code électoral en République du Bénin? Donklam Abalo : Je vous dis d’emblée que non seulement l’opposition s’inquiète mais  elle appelle également les Béninois à la vigilance et à l’indignation. C’est ce qui e...

Révision du code électoral/ La menace plane sur des têtes

Jeudi 14 juin prochain, les parlementaires béninois seront en conclave pour débattre autour l’avant-projet de proposition de loi portant code électoral en République du Bénin. En attendant l’étude et le vote du texte, l’opposition dénonce une intention claire de vouloir écarter certaines personnalités des prochaines joutes électorales. Depuis l’annonce d’une probable révision du code électoral avec l’introduction d’un avant-projet de proposition de loi portant code électoral en République du Bénin, la panique gagne le rang de certaines forces de l’opposition. Ces dernières soupçonnent le pouvoir exécutif d’ourdir un complot, à travers de nouvelles dispositions contenues dans l’avant-projet de texte, pour écarter certaines personnalités de la course électorale. Prenant appui sur les disposi...

Joseph Djogbénou : choisir entre un homme et son pays

On parle désormais de la Cour Djogbénou, du nom de celui qui a pris en mains la destinée de la plus haute juridiction constitutionnelle du Bénin. Il en est ainsi depuis le 8 juin dernier, date à laquelle son prédécesseur, en la personne du Professeur Théodore Holo, lui a passé le témoin. Cependant son arrivée pourtant prévisible à la tête de la Cour constitutionnelle suscite et continue de susciter une vague de réactions, les unes les plus virulentes que les autres. A tort ou à raison, les tenants de ces critiques exacerbées dénient au  nouveau gardien en chef de la Constitution du 11 décembre 1990 la légitimité de diriger la prestigieuse institution ou encore celle d’être consacré sage de la République. Ils soupçonnent à bon droit l’avocat d’être en mission pour son client Patrice Talon. ...

Fifamè Joseph Djogbénou rassure du « nécessaire devoir d’ingratitude… »

La cérémonie de passation de charges entre le nouveau et l’ancien président, Joseph Djogbénou et Théodore Holo, s’est effectivement déroulée comme prévue au siège de l’institution à Cotonou, ce vendredi 8 juin 2018. Théodore Holo, le président sortant de la haute juridiction s’est réjoui que la 5ième mandature de la Cour ait bien rempli sa mission à tous les égards. Il a invité les nouveaux membres de la Cour à faire de la constitution leur bréviaire puisque souligne-t-il, de cela « que dépend la stabilité des gouvernants » et la paix dans le pays. Son successeur, Fifamè Joseph Djogbénou a remercié les membres sortants de l’institution pour l’œuvre accompli. Il a rassuré son prédécesseur de ce que la constitution de 1990 ne sera pas un gadget. « Elle est constitution parce qu’elle construi...

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…