Partager ce Post

Société & Santé

Coach en sexualité/ Antares Adjibi : «Les hommes Béninois…ne font que le sexe et non l’amour».

Coach en sexualité/ Antares Adjibi : «Les hommes Béninois…ne font que le sexe et non l’amour».

Au Bénin, les questions liées à la vie privée et surtout aux relations sexuelles dans les couples restent un sujet tabou. On en parle très rarement. Peu importe les conséquences que peut provoquer ce mythe qui ronge sérieusement les foyers. Disputes, bagarres et parfois divorce et/ou séparation interviennent. Mais quelles en sont les raisons ? Selon les explications d’Antares Adjibi spécialiste des questions sentimentales et coach en psychologie sexuelle, tout commence par la non-satisfaction des besoins gynécologiques de la femme par l’homme. En plus clair : La non-satisfaction lors des relations sexuelles. Entre faire l’amour et faire le sexe, les hommes Béninois doivent savoir faire la part des choses.

 Assise dans son cabinet au quartier Jak, une zone résidentielle située dans la ville de Cotonou, Antares Adjibi a en face d’elle une confidente. Une patiente ? Peut-être. Car la visiteuse souffre d’un mal peu ordinaire. Mais elle a eu le courage de venir l’exposer à la coach en psychologie sexuelle. Dans une société, comme celle du Bénin, où les questions relatives au sexe sont abordées avec crainte et méfiance, il faut être courageux (se) pour venir se confier à une spécialiste. Au cabinet d’Abisk, tout se passe dans la discrétion. Pourtant la complexité et la honte constituent un blocage pour ceux qui ont sans doute besoin d’un conseil pour sortir du calvaire. Dame Y. a eu le courage de briser cette peur sociologique. Elle a tout déballé. Elle vit une vie conjugale cauchemardesque. Bref. Son mari se comporte juste comme un robot dans le lit. Il passe directement à l’acte sexuel. Machinalement donc. Un cas parmi tant d’autres.
Ce n’est pas la première fois qu’Antares Adjibi reçoit une telle confidence. « Des dizaines de femmes ont déjà défilé dans mon cabinet pour les mêmes problèmes. C’est une réelle question. Etant une spécialiste du domaine, je parviens à trouver des remèdes à ces maux qui rongent les couples par des séances d’information et d’exercices psychologiques» a-t-elle confié. D’une façon générale, la non-satisfaction des exigences sexuelles de la femme occasionne non seulement l’adultère, les disputes et bagarres incomprises et au finish, c’est le divorce qui s’y invite. Alors pour conserver sa femme, conseille la spécialiste en psycho-sexualité, il ne faut pas l’abreuver seulement des biens matériels, mais il faut être surtout au point pour explorer profondément et sensuellement son corps. « Faire l’amour est donc différent de faire le sexe » explique Antares Adjibi. Une différence que les hommes Béninois ne parviennent pas à faire. La spécialiste des questions de sexualité et savoir-vivre sa vie conjugale fonce et déclare : « Les hommes Béninois, dans leur plus grande majorité, ne font que le sexe et non l’amour ». Hum ! Oui ! Une vérité qu’il faut dévoiler. Une vérité pas comme les autres. Une vérité qui peut transpercer les cœurs. Mais il faut avoir le courage de la dire pour sauver les couples et même ceux qui se préparent à s’engager dans la vie maritale.

Faire le sexe ou faire l’amour, que choisir ?

Pour la psycho-sexo, les hommes doivent désormais opter pour « faire l’amour ». Alors comment établir la différence ? « C’est simple. Mais aussi compliqué ». La directrice du cabinet Asbik laisse entendre une fois encore que la grande majorité des hommes Béninois ne font que « faire le sexe ». Pour eux, explique-t-elle, il suffit seulement de pénétrer la femme. En se fondant sur les plaintes et les confidences qui lui parviennent, elle fait remarquer que quand les maris ou encore les conjoints quittent le boulot et finissent avec leurs activités professionnelles et viennent à la maison, et quand l’envie les prend, ils se jettent machinalement sur les femmes pour satisfaire leur libido. Pas plus. Pour eux, ce n’est pas la peine d’explorer le corps de la femme et de la faire voyager au septième ciel avant de la faire redescendre dans le jardin de la satisfaction. « Un peu comme un robot, ces genres d’hommes font ce qu’ils appellent l’amour alors qu’ils font juste le sexe. Et dans ces conditions, la femme n’est jamais satisfaite» laisse observer Antares Adjibi. Suivant les explications de la spécialiste, les disputes, bagarres ou encore les divorces qui interviennent dans la vie des couples sont souvent dus à l’incapacité des hommes à mettre en valeur la vie sexuelle des femmes. Elle cite en exemple le cas de ces femmes qui pour un oui ou un non commencent pas taper leurs enfants et insulter proprement leurs maris ou encore refusent de faire la cuisine ou même créent et nourrissent une tension aux causes inconnues voire inavouées. Tout cela étonne les époux. « Non, ne perdez pas votre temps à réfléchir. Vous pouvez combler vos femmes de tout l’or du monde. Tant que vous n’aurez pas le temps nécessaire de faire vivre leur corps au plan sentimental et de leur faire découvrir votre capacité de caresse et de tendresse, préparez-vous à subir les conséquences » a-t-elle démontré.

Comment gérer alors les tensions ?

La psycho-sexo fait remarquer clairement que les tensions qui s’observent au sein des foyers dans la société béninoise pour principale source « le sexe ». « Ne pas satisfaire sexuellement son conjoint et surtout sa conjointe est sans doute un échec. Un échec dont les excuses ne peuvent être acceptées que par la communication ou par l’intervention d’un coach en psychologie sexuelle » a-t-elle assuré. Antares Adjibi conseille ensuite aux hommes de « faire » désormais « l’amour » et de faire l’effort de ne plus « faire » seulement «le sexe». Seule solution pour conserver les femmes ? Dans plus de 90% des cas, fait constater la spécialiste, ce sont les relations sexuelles épanouies qui maintiennent les femmes dans les foyers. Le reste est lié aux matériels et aux ambitions parfois démurées des femmes. « Mais retenez que vous pouvez donner toutes les richesses du monde à votre femme, tant que vous ne serez pas en mesure de la satisfaire pleinement au plan sexuel, tant que vous n’aurez pas le courage d’explorer régulièrement toutes les parties sensuelles de son corps, elle finira par aller chercher mieux ailleurs. Où si elle reste, elle vous fera subir toutes les bêtises du monde ». La coach a parlé. A vous les hommes de choisir.

Source: nouvellesdafrique.info

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…