Partager ce Post

À la Une

Code électoral: la réaction du parti(USL) de Sébastien Ajavon

Code électoral: la réaction du parti(USL) de Sébastien Ajavon

Votée ce Lundi 3 Septembre 2018 à la majorité des députés présents et représentés, la loi 2018-31 portant code électoral en République du Bénin continue de susciter des réactions même après son adoption. Pour le parti USL, ce code est un recul du système démocratique du Bénin.

Le parti union social libéral s’est prononcé à travers la voix de son secrétaire général adjoint chargé des questions stratégiques sur le code électoral qui vient d’être adopté par les députés de la septième législature. Selon Géraldo Gomez, puisque c’est de lui qu’il s’agit, ce nouveau code fausse la démocratie locale parce qu’il change la règle du jeu sur le principe des circonscriptions locales.

A l’en croire, ce nouveau code viol le principe de la circonscription locale en ce sens qu’il vient de créer une 25è circonscription électorale. Cette circonscription électorale tranche avec la territorialité locale pour s’étendre sur le plan national.

« …Ce nouveau code vient de créer une 25 ème circonscription électorale qui est nationale. Et qui sans changer de mode de scrutin nous impose une nouvelle circonscription électorale qui est le plan national. Il faut avoir 10% de suffrage exprimé pour pouvoir valider un siège. Cela pose un problème démocratique évident«

Pour lui, le sens de la représentation national n’est pas bien compris par la représentation nationale qui a initié et adopté cette loi. La représentation nationale estime t-il est la possibilité pour nos régions que nous avons subdivisé en circonscription électorale d’envoyer des représentants dont l’ensemble constitue cette représentation nationale.

« Si on fait sauter ce verrou là (la circonscription électorale-ndlr), et qu’on consacre une attention trop importante au plan national tout de suite pour pouvoir valider le local, nous sommes entrain d’inverser le système électoral. Il faut avoir le courage de changer le mode de scrutin au lieu de passer par ce moyen pour mettre à l’échec le principe de base qui est le scrutin de liste. »

Quid de la question du quitus fiscal:

Sur la question du quitus fiscal, le parti union social libéral (usl) estime que less nouveautés prises avant le vote du nouveau code électoral est une possibilité accordée à une seule personne de décider qui empêcher d’être candidat à une élection.

« Mettre dans les mains d’une et une seule personne nommée par le pouvoir politique la possibilité de choisir finalement celui qu’on veut comme candidat. La question fiscale précise t-il est une question jugée en dernier ressort par la cours suprême, on est entrain de la remettre au niveau de la cour constitutionnelle décidée oui ou non si un administratif nommé a pris une bonne décision ou pas. Lorsque la cour suprême rendra la justice à un citoyen honnête par exemple pour dire que le quitus fiscal qu’on lui a refusé, on ne devait pas le lui refuser, le mal serait déjà fait »

Tous ces agissements selon le secrétaire général adjoint chargé des questions stratégiques du parti usl visent à fausser le jeu démocratique. Aussi invite t-il les députés notamment du bloc de la majorité parlementaire d’éviter de poser des actes susceptibles de générer des crises politiques qui viendront se greffer à la crise sociale que traverse le pays par le mal vivre des béninois.

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…