Partager ce Post

À la Une / News / Politique

Comparution du Président de l’Assemblée Nationale le 22 Janvier prochain

Comparution du Président de l’Assemblée Nationale le 22 Janvier prochain

QUE ADRIEN HOUNGBÉDJI SE TIENNE PRÊT À RÉPONDRE À L’APPEL DE L’HISTOIRE !

Le Président de l’Assemblée Nationale Adrien HOUNGBÉDJI, ancien exilé, a encore fait une  »déclaration d’amour » au Président de la République Patrice TALON, également ex-exilé ; c’était hier à l’occasion de la cérémonie de présentation de vœux au chef de l’État. Pour un échange entre ex-exilés, on ne saurait trouver mieux comme l’adresse du leader des tchoco-tchoco à son adulé, tant il s’est appliqué à exprimer son  »coup de foudre » et sa débordante admiration pour le Chef de l’État en ne lui alignant que des mots dignes d’une amnésie déconcertante mais qui ne pouvaient que plaire à ce dernier, tels un Bénin saccagé, fragilisé, fragmenté et banalisé… dont il aurait hérité !

Seulement, il a semblé échapper à Adrien HOUNGBÉDJI qu’il y a deux ans, il avait fait des pieds et des mains pour alors, pérenniser le saccage du pays en soutenant le candidat de ceux qui ont laissé le résultat dont il dresse joyeusement les qualificatifs aujourd’hui. Il semble également lui échapper que ces derniers jours, parlant du saccage du pays, il a été avec ses paires à la tête d’une contorsion des dispositions constitutionnelles non seulement en s’opposant à une décision de la Cour Constitutionnelle, mais aussi en validant le retrait du droit de grève à certaines catégories d’agents de l’État ; des faits qui ont provoqué une paralysie totale de l’administration publique et qui favorisent la déflagration socio-politique du pays.

C’est pourquoi il est important de rappeler au Président de l’A.N. qu’il est assigné et que le 22 Janvier prochain, accompagné de son ou de ses avocats, il devra expliquer à la Nation entière et à la communauté internationale pourquoi il n’a pas obéit aux injonctions de la Cour Constitutionnelle, une obstruction qui pourrait sérieusement mettre en péril le processus démocratique au Bénin. En effet, des trois éventualités à savoir :

– celle liée à l’irrecevabilité du dossier qui exposerait le non respect du délai de prescription ou de violation des règles de procédures, ce qui n’est pas le cas,

– celle liée à l’incompétence du juge, auquel cas, il y en aurait alors un qui devra être compétent et désigné,

– seule celle où alors le juge devra statuer sur le fond du dossier semble être l’issue plausible qui attend le Président de l’Assemblée Nationale.

C’est donc heureux de le savoir en si pleine forme comme il est apparu hier car dans peu de jours, certainement de sa même éloquence, l’histoire retiendra de tous ses combats, de son exil après s’être évadé de la prison civile de Porto-Novo en 1975 à sa triple élection au perchoir de toute l’histoire de la législature béninoise, les lignes qui témoigneront de son amour… ou de sa haine pour sa patrie le Bénin.

Auteur: Landry Vodji

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…