Partager ce Post

Sport & Culture

Coupe de l’indépendance du Bénin: Une compétition tombée dans la vulgarité au fil des années

Coupe de l’indépendance du Bénin: Une compétition tombée dans la vulgarité au fil des années

La finale de football jouée en présence du chef de l’Etat ou de son représentant a souvent été le clou des manifestations prévues dans le cadre de la célébration, chaque année, de l’accession du Bénin à la souveraineté internationale. Mais, l’engouement que cette compétition dénommée « Coupe de l’indépendance » suscitait naguère, s’est érodé au fil du temps.

Le Bénin célèbre demain, mardi 1er août, le cinquante-septième anniversaire de son accession à la souveraineté internationale. Passé le défilé prévu sur le Boulevard des armées au niveau de l’Etoile rouge, c’est à la finale de la Coupe de l’indépendance de football que l’après-midi sera consacré au stade de l’Amitié général Mathieu Kérékou. Une nouvelle fois, l’entrée sera beau déclarée libre et gratuite, mais malheureusement, les gradins attendront désespérément le public. C’est le constat depuis quelques années. Preuve qu’en dehors de l’honneur accordé aux joueurs des deux équipes finalistes de saluer le président de la République et à celle victorieuse de se faire remettre par lui le trophée mis en jeu, la compétition a perdu son prestige avec le temps. Non seulement, les clubs s’en sont désintéressés, mais elle ne suscite plus l’engouement du public. Est-ce, parce qu’elle ne fait pas partie des compétitions statutaires de la fédération, ou n’accorde pas le droit à son vainqueur de participer à une campagne africaine ? Toujours est-il que la vulgarité dans laquelle elle a fini par tomber ne saurait être le fait des crises à répétition qui secouent le comité exécutif de la Fédération béninoise de football (Fbf).
En effet, jusqu’à l’avènement de la Révolution du 26 octobre 1972, c’est le 1er août de chaque année que la finale de cette compétition se jouait. Mais avant, ses éliminatoires donnaient lieu à de chaudes empoignades entre les équipes de Asso Porto-Novo, Etoile Sportive de Porto-Novo, Alliance de Cotonou, Postel, Cheminots, Asso Cotonou et des Forces armées du Dahomey (Fad). Mémorable restera la finale qui a mises aux prises au cours de la saison sportive 1967-1968 au stade René Pleven à Akpakpa, l’Asso Porto-Novo à l’Alliance de Cotonou. Les Cosme et Damien Tronnou, Jérôme Akakpo Codjo dit Mimi, Victor Anani, Etienne Quenum, Emmanuel Chèchè, Marcel Agbazahou, Nourou Bello, Clovis Favi et autres Mansourou Yacoubou de l’Asso avaient eu raison (2-1) des Charles Anan, Lakoussan Dovi , Félix Maté, Médard Hounyovi et leurs coéquipiers de l’Alliance de Cotonou.
Avec l’arrivée des équipes provinciales, la Coupe de l’indépendance changera de dénomination. Elle deviendra la Coupe du 30 novembre, mettant désormais aux prises les Requins de l’Atlantique, les Dragons de l’Ouémé, les Lions de l’Atacora, les Buffles du Borgou, les Caïmans du Zou et les Scorpions du Mono auxquelles se joindront les équipes des Adjidjas des Forces armées populaires du Bénin (Fap) et de l’Université nationale du Bénin (Unb). C’est quelques années plus tard que les équipes corporatives telles que le Mogas 90 de la Sonacop, l’Energie Fc de la Sbee, l’Asmap, les Illoises de la Béninoise, le Postel sport et les Cheminots de l’Ocbn les rejoindront. La finale de la compétition se jouait les 30 novembre de chaque année. L’affluence dans les stades continuait toujours à être de mise à l’occasion de la finale.
A la faveur de la Conférence nationale des forces vives en 1990, la Coupe de l’indépendance sera remis au goût du jour avec sa finale, les 1er août de chaque année. Peu à peu, les clubs déjà excédés par les charges liées à leur participation aux compétitions statutaires de la Fbf, à savoir le championnat et la Coupe du Bénin, s’obstineront à ne plus mettre la main à la poche pour s’engager dans une simple compétition de prestige. Ainsi commence leur désaffection pour la Coupe de l’indépendance depuis 2007. Désormais, c’est au prix d’une grande improvisation que la fédération s’emploiera à organiser les éliminatoires de la compétition. Mais avant, fallait-il que ce soit le ministère de la Jeunesse, des Sports et Loisirs qui, chaque fois, relance d’abord les responsables de l’instance fédérale. A défaut des clubs, ce sont les sélections départementales ou régionales qui l’animent désormais. Cette année, ce sera encore le cas.

Source : https://lanationbenin.info/index.php/sports-2/158-sports/13588-coupe-de-l-independance-du-benin-une-competition-tombee-dans-la-vulgarite-au-fil-des-annees

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…