Partager ce Post

Afrique Actualités / Politique

Crise postélectorale ivoirienne : un juriste béninois accuse Yao N’dré

Crise postélectorale ivoirienne : un juriste béninois accuse Yao N’dré

Maître Robert Dossou, juriste béninois qui a présidé aux destinées de la Cour constitutionnelle de son pays, estime que Yao N’dré a fait le mauvais choix en invalidant une partie des résultats de l’élection présidentielle de 2010.

Interrogé par nos confrères de RFI, Me Robert Dossou, se prononçant sur l’annulation des élections au Kenya par la Cour suprême, n’a pas manqué d’évoquer le cas vécu par la Côte d’Ivoire en 2010. Pour l’actuel président d’honneur de la Conférence des juridictions constitutionnelles africaines, la décision de la Cour suprême kenyane va « renforcer » et « encourager » les juristes africains.

« Je dis que si la Cour constitutionnelle du Bénin se retrouvait dans une situation de ce genre, la Cour constitutionnelle ne ferait pas du tout ce que le Conseil constitutionnel de Côte d’Ivoire pour déclencher une 3ème guerre civile en Côte d’Ivoire. La Cour constitutionnelle du Bénin n’hésiterait pas à annuler entièrement une élection présidentielle », a noté l’avocat.

Pour cet ancien professeur à l’université Panthéon-Sorbonne à Paris, Yao N’dré, alors président du Conseil constitutionnel ivoirien, aurait dû soit annuler l’élection ou en conserver les résultats validés par la Commission électorale indépendante (CEI). « C’était une erreur. Ou bien elle annule toutes les élections et on recommence ou alors on conserve les résultats validés », a-t-il affirmé.

Pour rappel, lors des élections présidentielles de 2010, les deux candidats au second tour, notamment Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, revendiquaient tous deux la victoire. Le candidat de La majorité présidentielle (LMP) avait été désigné vainqueur par le Conseil constitutionnel quand la CEI proclamait président celui du Rassemblement des républicains (RDR). A la suite de ce bras de fer a surgi une crise postélectorale qui a officiellement fait 3000 morts. Elle a pris fin avec l’arrestation de Laurent Gbagbo, le 11 avril 2011. C dernier est  aujourd’hui incarcéré à la Cour pénale internationale où il est jugé pour crimes contre l’humanité.

Source: http://www.imatin.net/article/politique/crise-postelectorale-ivoirienne-un-juriste-beninois-accuse-yao-n-dre_74876_1504711961.html

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…