Partager ce Post

Afrique Actualités / Politique / Société & Santé

« Démocratie et insurrection  » Une courte analyse de Romuald Boko

« Démocratie et insurrection  » Une courte analyse de Romuald Boko

Prar Romuald Boko

Je partage entièrement les idées contenues dans ce texte attribué à Kessilé Tchalla. Richard Banégas parlerait quant à lui du « Parlement de la Rue » qui reste le dernier rempart après l’échec des partis politiques traditionnels.
S’il est vrai que la compétition électorale est l’expression par excellence de la démocratie pour reprendre les mots du Professeur Saliou Faye, il est aussi clair que l’insurrection populaire reste et demeure son épine dorsal selon Pierre Rosanvallon. « Il n’y a pas de véritable démocratie sans une insurrection populaire » disait-il .
Je m’en voudrais de ne pas partager avec vous cette idée de Tridon qui est un Blaquiste bon teint:  » tous les désastres de la démocratie viennent de son mépris pour la force. Sans la force, rien ne fonde, rien ne s’écoule. C’est la lance d’Achille et la massue d’Hercule ».
——————————-
LA FIN DE MUGABE :
LA CONSÉCRATION DE LA RUE.

L’Afrique serait elle entrain de dévoiler une composante essentielle de sa democratie? Il ya eu la Tunisie, le Burkina Fasso et maintenant c’est le Zimbabwe où l’opposition s’appelle « la rue ». Face à l’impuissance des institutions et des partis politiques , la rue se révèle comme l’arme fatale et la force massive de dissuasion contre la dictature et le pouvoir sans fin. Avec pour organe de presse « les réseaux sociaux « , la rue est devenue le refuge crédible de l’espérance et une protection de nos jeunes etats victimes de dirigeants predateurs produits de contingences et d’intérêts opaques. C’est peut-être une étape nécessaire pour accélérer la maturation de nos systèmes politiques? En effet la corruption endémique a grippé les institutions rouillant au passage les différentes articulations de la vie politique. Le coût de cette corruption se traduit par une perte considérable des ressources et une paupérisation consequente de la société.L’immigration est son illustration la plus spectaculaire. Avec l’émergence du pouvoir de la rue C’est aussi une autre entité d’inhibition qui se meurt: la fatalité. L’ onde de choc issue de l’élection du président Obama touche enfin notre continent.(Yes we can). MUGABE a reçu l’hommage de son successeur.Il est et restera un héros de la lutte pour l’indépendance du Continent. Il a aussi incarné notre dignité.Les difficultés du Zimbabwe tout comme pour la Guinée de Sekou Touré furent orchestrées par l’ancienne puissance coloniale. La reconnaissance pour ce qu’il a fait et représenté est d’une certaine façon une expression de la maturité de ce nouvel acteur majeur de la démocratie en Afrique qu’est devenue la nouvelle institution appelée « LA RUE »
TCHALA SARE Kessile .

Source :https://www.facebook.com/romuald.boko.9

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…