Partager ce Post

À la Une / Société & Santé

Deuxièmes fêtes de fin d’année sous la rupture, ENCORE DE MOROSES FESTIVITÉS EN VUE !

Deuxièmes fêtes de fin d’année sous la rupture, ENCORE DE MOROSES FESTIVITÉS EN VUE !

Par Landry Vodji

La période de fin d’année est celle des célébrations, des retrouvailles et des réjouissances. Mais au Bénin, si la Noëlle et le nouvel an de 2016 ont été des plus moches, celles de 2017 s’annoncent pires.

Jadis, à cette époque déjà, les vitrines des boutiques accueillaient de toute leur brillance ; peintes à l’effigie du Père Noël et portant des messages de vœux, elles annoncent la fin d’année. Les soldes dans les magasins, le cliquetis des bonnes dames munies de clochettes, criant  »liquidation », les sapins décorés ici et là…, étaient annonciateurs de la Noëlle et du nouvel an. Les guirlandes et autres gadgets de décoration ornaient presque tous les magasins et dans certaines allées qu’occupaient les commerçants, les étalages de jouets débordaient déjà ; n’importe qui pouvait savoir que les fêtes étaient proches.

Aujourd’hui, il suffit d’arpenter les grandes artères pour réaliser le triste et amer constat. Aucune décoration annonciatrice ; les bonnes dames qui déambulaient dans les rues pour liquider les marchandises semblent avoir quitté le pays ; la ferveur est inexistante ; la ville est plate et le calme qui y règne dès 21h finit de convaincre de l’intensité de la morosité ambiante. Seuls les environs du stade de l’amitié, concentrent la poignée de citoyens qui résistent encore au stress et à la détresse.

Si quelques thuriféraires fournissent encore inconsciemment et vainement des arguments soi-disant que le pays se porte bien, désormais il suffit de faire le tour de Cotonou et de quelques autres grandes villes telles Porto-Novo, Bohicon, Savalou, Parakou… pour se convaincre que le Bénin tout entier reste le triste résultat de l’inefficacité de la gouvernance actuelle et de l’inadaptation des politiques jusque là appliquées. Et les fêtes de fin d’années ne pouvaient avoir autre connotation car, un an après le déguerpissement sauvage et inhumain, aucune solution n’a encore été proposée aux commerçants. Or à eux s’ajoutent les milliers d’emplois détruits. Pendant ce temps, la petite clique gouvernante se prélasse dans l’opulence en maintenant la grande masse dans l’extrême dépendance, la faim et l’incertitude.

Qu’ont fait les béninois pour mériter un tel sort ? Après un premier, puis un deuxième, le Président Talon reviendra t-il vers le peuple pour négocier un troisième moratoire d’un an avant le desserrage de la ceinture ?

En tout cas il convient de souligner de deux traits l’évidence de l’heure ; les béninois ne vivent plus, ils survivent !

Source :https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=1750439035263601&id=100008925631500

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…