Partager ce Post

Sport & Culture

ENTRETIEN AVEC LE PRESIDENT DE LA FEDERATION BENINOISE DE LUTTES :

ENTRETIEN AVEC LE PRESIDENT DE LA FEDERATION BENINOISE DE LUTTES :

’Notre ambition est de faire de la lutte une discipline qui pourrait même prendre la place du sport roi au Bénin.’’ Ancien secrétaire général Adjoint de la Fédération Béninoise de ‘’Luttes’’, Affo Daoudou Hamissou est depuis quelques mois le patron de la discipline ‘’ Luttes’’ au Bénin .Il compte réformer cette Fédération dont l’état est comateux .Dans cette interview, il aborde plusieurs volets de sa gestion et les projets futurs en l’occurrence les préparatifs du prochain championnat national .

Entretien

Béninois libéré:présentez- vous à nos lecteurs

Affo Daoudou Hamissou, ancien secrétaire Général Adjoint de la Fédération Béninoise de’’ Luttes’’ président depuis quelques mois .Je suis également le président de la Commission ‘’ Beach Wresting’’ de l’UWW-Africa

Béninois libéré:Quel est l’état des lieux de cette fédération que vous dirigez ?

Affo Daoudou Hamissou:Je dirai tout simplement que l’état au moment où on prenait les rennes de cette fédération était piteux .Je ne parlerai pas d’état calamiteux mais piteux parce que la situation n’était pas concevable mais ce qui nous importe n’est pas de nous attarder sur la situation qui prévalait mais plutôt dynamiser davantage les choses pour que la lutte puisse prendre une allure plus intéressante les prochains jours, les prochains mois et les prochaines années.

Béninois libéré:Quelle touche particulière comptez-vous apporter à la Fédération ?

Affo Daoudou Hamissou:C’est de faire de la lutte une discipline qui pourrait même prendre la place du sport roi au Bénin. Nous y avons foi car nous savons que nous avons des athlètes qui sont déterminés, courageux et prêts pour pratiquer la lutte. Il ne nous restera qu’à les aider par de simples motivations et essayer de professionnaliser la discipline afin qu’elle ne soit plus vue comme un sport amateur mais plutôt comme un sport professionnel qui peut porter haut le flambeau du Bénin , qui peut porter haut également les athlètes pour qu’ils se retrouvent un peu partout dans la sous- région, un peu partout au niveau international par rapport à leurs performances.

Béninois libéré:Que peut –on savoir de cette discipline ?

Affo Daoudou Hamissou :Au delà du sport, la lutte est tout simplement un art. Je vais caricaturer de manière beaucoup plus simple : depuis que nous étions enfant, lorsque vous êtes en situation de malentendu avec quelqu’un ou vous voulez vous affronter, votre première arme, c’est la lutte et aujourd’hui la lutte, ce n’est pas forcément pour faire mal à l’autre, ce n’est pas forcément pour faire du tort à l’autre mais plutôt elle est devenue une activité sportive modernisée et professionnalisée où les principes sont simples ;ne pas faire mal, ne pas se laisser faire mal et ne pas se faire faire mal. Donc elle est devenue une activité sportive aujourd’hui comme le Football qui est professionnalisé et qui est même devenu une industrie. Prenons par exemple le cas de la lutte qui se fait au Sénégal, c’est une industrie énorme, il y a des championnats dans toutes les catégories et dans certaines, lorsque le trophée n’est pas à cent millions, les athlètes ne veulent pas participer au combat.

Béninois libéré:Qu’est ce qui nous en empêche d’arriver à ce niveau au Bénin ?

Affo Daoudou Hamissou:Nous en avons les moyens .Je puis même vous surprendre en disant que le Sénégal a triché du Bénin pour mieux développer sa ‘’Lutte’’, ça n’étonne pas car nous avons les meilleurs projets au monde au Bénin mais qui ne sont jamais mis en pratique et les autres viennent les copier, les adapter à leurs réalités et les pratiquer .Et ils sont en avance sur nous, c’est assez triste et dommage pour le Bénin. Vous préparez l’édition 2017 du championnat de votre Fédération .

Béninois libéré:Quelles en sont les dispositions pratiques ?

Affo Daoudou Hamissou: Avant de répondre à cette question, je dirai que l’organisation de ce championnat a été inspirée des résultats que nous avons obtenus aux différents championnats auxquels le Bénin a pris part. Je prends l’ exemple du Championnat d’Afrique à Marrakech au Maroc où nous avons présenté un athlète qui malheureusement n’a pas réussi à se classer à un niveau plus intéressant .Nous avons également assisté au Championnat de la CEDEAO au Sénégal et malheureusement, malgré la détermination de nos athlètes, nous n’avons pas eu de bons résultats, on était quatrième .Au regard de tous ces résultats, nous avons décidé de mettre la balle à terre, repartir à zéro et faire la détection des talents. Ainsi, nous avons organisé le Bénin en quatre zones qui sont l’Atacora-Donga,le Borgou-Alibori, le Zou-Collines puis l’Atlantique-Littoral-Ouémé-Plateau-Mono-Couffo .Donc dans chaque zone, il y aura des compétitions qui vont se dérouler pendant trois jours et c’est la zone 1 qui ouvrira le bal le 8 septembre prochain .La phase finale va échouer à Cotonou et regroupera les dix meilleurs de chaque zone à raison de cinq hommes et cinq femmes, ce qui fera 40 athlètes au total et je pense qu’avec ces 40,nous avons de quoi détecter les membres de notre équipe nationale.

Source :Béninois libéré

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…