Partager ce Post

Politique / Société & Santé

Galvaudage des acquis démocratiques sur fond de kakistocratie : LA COUR CONSTITUTIONNELLE SONNE ENFIN LE GLAS DE L’IMBROGLIO !

Galvaudage des acquis démocratiques sur fond de kakistocratie : LA COUR CONSTITUTIONNELLE SONNE ENFIN LE GLAS DE L’IMBROGLIO !

Par Landry Vodji

C’était à croire qu’il n’y avait plus d’institution dans ce pays pourtant toujours démocratique. La clique de baudruches rusées et rageuses qui s’est emparée de la quiétude du peuple et qui se donnait à cœur joie à un libertinage politique indicible vient d’être dégonflée par la Cour Constitutionnelle. Terminus donc, tout le monde descend !

Il est important de rappeler que le Bénin s’est doté depuis 2011 d’une liste électorale, seul fichier valable reconnu par la loi pour aller aux urnes. Et conformément aux dispositions légales, précisément selon l’article 219 du Code Électoral, le Conseil d’Orientation chargé des opérations d’apurement, de correction, de mise à jour et d’actualisation de la Liste Électorale Permanente Informatisée (LÉPI), est mis en place le 1er Juillet de chaque année pour cesser ses travaux le 31 janvier de l’année suivante. Pourtant jusqu’à présent rien n’est fait, ni par le gouvernement, ni par le Parlement pour respecter cette prescription légale.

Saisie par deux citoyens, Messieurs Polycarpe AGBOTON et Kamar Ouassagari pour inconstitutionnalité de la mise en place de ce Conseil, la Cour Constitutionnelle vient de rendre sa décision, sommant l’Assemblée Nationale de désigner ses membres au plus tard le 21 décembre pour installation au plus tard le 29 décembre, par la Cour même.

C’est dire donc que la couleuvre dénommée RAVIP que le Parlement, caisse de résonance du Gouvernement, essayait d’ingurgiter au peuple est désormais dans un coma profond ; une contorsion juridique innommable que justifiait le Président de l’Assemblée Nationale Adrien HOUNGBÉDJI par des arguments stériles qui ont été aisément éteints par la Cour Constitutionnelle qui estime que même si les données du RAVIP peuvent servir à établir une liste électorale, cela ne peut être possible qu’après expiration de la LÉPI qui, conçue en 2011, a une validité de 10 ans.

À travers cette décision d’une très grande facture c’est, au delà de la démocratie béninoise, tout le peuple qui est ainsi sauvé d’une impasse dangereuse qu’échafaudait minutieusement une bande de prédateurs et d’imposteurs qui semblent n’avoir de lois que les leurs, fondées sur un dilatoire sans précédent et un galvaudage indescriptible de l’éthique et des dispositions sur lesquelles pourtant, ils ont juré devant Dieu et les mânes de nos ancêtres.

C’est d’ailleurs le lieu de rappeler que la veille doit être maintenue afin que la décision ne soit pas contournée ou piétinée car, on le sait bien, Patrice TALON et ses pairs de la ruse et de la rage ont l’habitude d’ignorer les décisions de la Cour Constitutionnelle qui pourtant sont sans recours. Force aux 7 sages !

Source :https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=1753475331626638&id=100008925631500

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…