Partager ce Post

À la Une / Politique

Gouvernance à l’ère de la Rupture : Houngbédji sonne Talon

Gouvernance à l’ère de la Rupture : Houngbédji sonne Talon

Le Prd n’est pas content de la perception et de la gestion faite de son appartenance à la mouvance présidentielle. Déjà des frustrations naissent dans le rang des Tchoco-tchoco et Me Adrien Houngbédji non seulement épouse ces frustrations mais s’est fait porte-voix de ceux des militants qui trouvent que le Prd n’est pas bien logé au sein de la mouvance rupturienne. Me Adrien Houngbédji a profité du 4e congrès ordinaire du Prd tenu, samedi 02 décembre, à Porto-Novo pour dire ses vérités à son allié. D’abord s’agissant de l’option faite par le parti d’évoluer à partir de 2016 aux côtés du pouvoir, Me Adrien Houngbédji a pris le soin de rappeler que c’est depuis 2014, lors de son Conseil national, que le Prd a pris cette résolution et que nul ne pouvait présager en ce moment-là que c’est Patrice Talon qui serait le Président de la République. Une manière de dire au chantre du Nouveau départ que ce n’est pas tant sa personne qui importe pour le Prd et que même si c’était Atao Hinnouho qui devenait président en 2016, le Prd allait faire la mouvance.

Conscient que le Prd est traité d’ouvrier de vingt-cinquième heure, Adrien Houngbédji a fustigé le traitement réservé à son parti au sein de la Rupture par les ouvriers de la première heure qui, sentant leurs intérêts menacés, militent au quotidien pour le rejet du Prd. « (…) bon nombre de nos cadres et de nos militants ressentent de légitimes frustrations. Ils estiment que les fruits ne tiennent pas encore la promesse des fleurs (…) » a déclaré le président du Prd. C’est la preuve que Me Adrien Houngbédji et le Prd ne sont pas satisfaits du dernier remaniement ministériel. Ils espéraient que le Prd ait au moins trois portefeuilles ministériels comme cela a été le cas pour Sébastien Ajavon. Le Prd espérait également que ses cadres soient promus à la tête de sociétés d’Etat. Et comme cela n’a pas été le cas, Houngbédji se doute que le clan d’hommes d’affaires autour du Chef de l’Etat qui s’estime « ouvriers de première heure » a certainement pesé de son poids. C’est alors qu’il va rappeler à Patrice Talon les avantages qu’il a à composer avec le Prd : « C’est le mérite de Patrice Talon d’avoir perçu que dans une Assemblée nationale émiettée, le soutien de 10 députés avec à leur tête le président de l’Assemblée nationale n’est pas un soutien négligeable. C’est le mérite de Patrice Talon d’avoir perçu que le soutien actif de 06 maires, de 40 chefs d’arrondissements de quelques centaines de chefs quartiers et chefs villages n’est pas un soutien à dédaigner », avertit Me Adrien Houngbédji. L’arme du premier parti politique des 240 que compte le Bénin est souvent utilisé par Adrien Houngbédji pour vendre cher son Prd à son allié de circonstance. Tout ceci n’est que la résultante d’un malaise né de l’insatisfaction du Prd par rapport à ce que le parti croit être en droit d’attendre de son soutien au gouvernement de la Rupture. Le Prd a des exigences auxquelles Adrien Houngbédji tient comme à la prunelle de ses yeux. Patrice Talon est averti.

Source :https://www.benintimes.info/politique/gouvernance-a-lere-de-la-rupture-houngbedji-sonne-talon/

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…