Partager ce Post

Politique / Société & Santé

Interpellation et garde à vue de tous les autres membres du conseil d’administration de la Cnss : TROP D’ERREURS POLITIQUES : OÙ SONT PASSÉS LES CONSEILLERS DE TALON ?

Interpellation et garde à vue de tous les autres membres du conseil d’administration de la Cnss : TROP D’ERREURS POLITIQUES : OÙ SONT PASSÉS LES CONSEILLERS DE TALON ?

Par Aboubakar Takou

(On appelle ça, frayer le chemin à l’opposition)

Est-ce pour les 71 millions de francs de rétro-commissions que tout ce théâtre politique est fait ou pour d’autres raisons d’éthiques politiques ? En tout cas, si ce n’est que pour cet argent, on peut dire qu’il y a bien d’autres scandales dans le pays et dans la gestion même de la Rupture pour mériter pareil regain d’énergies. Et pour cause, il y a déjà trop d’erreurs dans la gestion du dossier depuis le début.

La soif d’humilier un opposant en la personne de Laurent Métongnon ne doit pas pousser le pouvoir de la Rupture à cultiver autant d’erreurs.

Car à supposer même que la Rupture soit si propre et veuille afficher une tolérance zéro contre la corruption, les textes promulgués sont là et font obligation au pouvoir en face d’armer sa tête de missile aussi bien contre le corrompu que le corrupteur.

Pourquoi donc les cadres de la BIBE ne sont pas poursuivis et gardés en même temps que tous les autres présumés ?

Que dit la loi ? Je crois que, conformément aux dispositions de la loi 2011-20 du 12 octobre 2011 portant lutte contre la corruption et toutes autres infractions connexes en République du Bénin, il est bien dit que le corrupteur est passible des mêmes peines que le corrompu.

Aussi devient-il suspect ou contraire à la loi, que ce soit au vu des mêmes textes, les prévenus corrompus qui sont poursuivis pendant que les supposés corrupteurs peuvent tranquillement se pavaner dans la ville comme une rançon à leur participation à une entreprise destinée à nuire à des cibles.

Ce qui donne à l’idée qu’on viole cette loi 2011-20 du 12 octobre 2011 portant lutte contre la corruption et toutes autres infractions connexes en République du Bénin.

Mais cet aspect au titre des erreurs politiques du pouvoir en place, n’est que la partie visible de l’iceberg.
Le pouvoir de la Rupture s’enfonce davantage politiquement en laissant interpeler puis humilier certains de ses alliés. Par exemple quand on voit que le partenaire Youssaou Saliou, ancien candidat à la présidentielle et allié de taille du candidat Talon au second tour, interpellé à son domicile lundi dernier et aussitôt embarqué pour un commissariat de la place, depuis c’est hier aux environs de 21h30 mn qu’il a été auditionné.

On peut alors imaginer ce que pourrait être le sentiment de ses frères de la partie septentrionale du pays.

Hier, je ne pense pas que ce soit de gaieté de cœur que Rachidi Gbadamassi, Robert Gbian, Abdoulaye Gounou et les autres étaient passés voir leur partenaire politique et frère d’armes, Youssaou dans une situation où aucune infraction ne lui avait été notifiée.

LE BOULEVARD FAIT À L’OPPOSITION

Par exemple de monter dans son avion avant-hier pour la France, le président Sébastien Ajavon avait confié à un de ses proches sa joie de voir Talon s’enfoncer comme Yayi en ses temps de chutes.

Victimiser des concurrents que la justice finira par libérer pour insuffisance de preuves renforcera à coup sûr, la colère du peuple contre le pouvoir. Or nous sommes déjà à moins de 18 mois des prochaines élections législatives où le sentiment anti-pouvoir serait encore vivace dans le cœur des électeurs.

Et c’est là qu’on doit se demander à quelle source s’abreuve le chantre de la Rupture pour tirer à 50 mètres des buts dans ces arrêts de jeux politiques. Ou bien les Amoussou et Houngbédji, Idji Kolawolé sont déjà si fatigués du leader qu’ils le laissent courir droit dans le mur politique, au risque de finir son mandat avant même la fin de celui-ci ?

Mais d’un homme intelligent comme Patrice Talon, on devrait dire qu’il sait ce qu’il fait. Seulement, il est souvent difficile d’avoir toute la science du jeu quand on est soi-même sur le terrain. Autrement, il n’aurait jamais eu de coach à la touche pour aider le meilleur joueur à réussir à s’imposer.

Pour connaître la vérité sur ce qui est dit de vous dans votre propre entourage, la sagesse recommande, me semble-t-il, d’écouter des fous. Et il paraît que ce *Takou* que je suis est fou, peut-être fou de Talon depuis 08 mois malgré tout. Malgré tout ce qu’il perd à être dans une sauce sans viandes. Lol

Avec l’avantage qu’on a même pas besoin d’aller à Jacquot pour l’écouter. Il est disponible ici gratis après sa dose matinale de pâte recyclée dont Gi reste la seule en Afrique à en détenir la recette.

Source :https://www.facebook.com/aboubakar.takou.9

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…