Partager ce Post

Politique / Société & Santé

Interview au deuxième adjoint au maire de Cotonou Augustin Houéssinon, « Léhady Soglo doit s’en prendre a lui-même »

Interview au deuxième adjoint au maire de Cotonou Augustin Houéssinon, « Léhady Soglo doit s’en prendre a lui-même »

( La RB a besoin de réformes)

Suite à la dernière sortie médiatique de Lehady Soglo sur Tv5, des voix autorisées n’ont cessé de se prononcer. Après Abraham Zinzindohoué, président de la Renaissance du Bénin, c’est le tour de Augustin Houéssinon, 2ème adjoint au maire de Cotonou et un proche de Léhady Soglo de réagir. Il s’est prêté aux questions de « Bénin Intelligent ». Chef de file de la Renaissance du Bénin (RB) à Kindonnou pendant plusieurs années et troisième adjoint au maire de Cotonou au cours de la mandature précédente, l’homme s’est également prononcé sur la situation à la Renaissance du Bénin.

*Bénin Intelligent* : Vous gérez la ville de Cotonou avec un maire intérimaire à sa tête. Que peut-on retenir de ces quatre derniers mois de gestion ?

*Augustin HOUESSINON* : Je voudrais d’abord remercier les agents de la Mairie de Cotonou et le Conseil municipal qui tous les jours, dans une patience et un esprit d’ouverture appréciable, accompagnent les adjoints et le Maire intérimaire dans la gestion de la ville.
Ensuite, je voudrais faire savoir que nous sommes dans une transition où nous gérons essentiellement les affaires courantes liées au fonctionnement de l’administration, la salubrité, l’éclairage public, les feux tricolores…
Je profite de l’occasion pour saluer et remercier les partenaires sociaux qui, ayant pris la mesure de la situation, se sont montrés très coopératifs.
Nous attendons l’élection prochaine du nouveau maire pour que tout fonctionne à plein régime.

BI : L’ancien Maire de Cotonou, Léhady SOGLO a déclaré récemment sur une chaine de télévision étrangère qu’il espère être rétabli dans ses fonctions municipales. Vous y croyez ?

AH : C’est certainement son vœu le plus cher en ce moment et on le comprend. Mais au regard de l’indifférence des Cotonois lors de sa suspension et sa révocation légales, je reste bouche bée et j’en conclus que l’entêtement qui consiste à vouloir toujours rester sur ses grands chevaux n’est pas payant.
Léhady SOGLO a-t-il encore les moyens politiques de gérer Cotonou ? Les rapports tumultueux qu’il entretient avec l’État Central ne favorisent pas le développement de la Ville. La quasi-totalité de ses proches lui reprochent jusqu’à ce jour, son manque d’humilité, source de ses déboires.
En témoigne son émission frondeuse sur TV5 où il s’en est pris au Président de la République sans pouvoir justifier clairement les attaques à l’encontre de la haute autorité.

BI : Mais le personnel municipal regrette le départ de Léhady SOGLO, à en croire ses propos sur TV5 !

AH : Rire ! Léhady SOGLO a passé plus de douze (12) ans dans l’exécutif municipal et après son départ, la plupart des travailleurs n’ont pas regretté son absence contrairement au cas de son père le président Nicéphore SOGLO dont le personnel évoque le bon souvenir avec plaisir. Je travaille tous les jours avec les agents municipaux. Aucun d’eux n’a jamais laissé entendre qu’il souhaite le retour de Léhady. Je n’ignore pas que quelques proches de Léhady SOGLO, le soutiennent et on peut les compter du bout des doigts et tentent sûrement à sa demande, de répandre la rumeur de son retour aux affaires. Mais son retour ne me gêne en rien vu sa position à mon égard, déjà qu’il m’avait menacé publiquement de ne plus me mettre sur sa liste lors des prochaines consultations.

BI : Léhady SOGLO accuse le Président Patrice TALON d’être la main invisible qui aurait télécommandé sa «destitution» de la tête de la RB. Vous qui êtes membre de la RB, en savez-vous quelque chose ?

AH : Léhady SOGLO n’est pas que destitué de la présidence de la RB. Il est exclu du parti.Les problèmes qui ont conduit à la crise que connait actuellement la RB datent d’avant le retour du Chef de l’État au Bénin en 2015.
Au lieu de trouver un bouc-émissaire, Léhady SOGLO doit s’en prendre à lui-même. Il est coutumier des tentatives de victimisation pour se refaire une bonne image. Ça ne fait pas recette cette fois-ci. Léhady SOGLO gérait le Parti au mépris de ses ressources humaines et des statuts et règlement intérieur. Il n’a pas organisé le congrès statutaire. Il décide seul pour tous. Léhady SOGLO est fortement contesté pour sa gestion des choses. La RB a besoin de réformes.

BI : L’ancien Maire de Cotonou ne se reproche pourtant rien. Il dit par exemple s’agissant de sa gestion des affaires à la Mairie de Cotonou, qu’il ne lui est rien reproché !

AH : Léhady est plein de contradictions car si rien ne lui est reproché et il ne se reproche rien, pourquoi s’est-il exilé à Paris? Il dit de la main du Président Patrice TALON qu’elle est invisible. Mais où a-t-il vu alors la main dont lui-même dit qu’elle est invisible ?
Lorsqu’on est au tapis comme dans son cas, on prend la mesure des choses ; on tire les leçons politiques, administratives et sociales qui s’imposent. L’apaisement et le dialogue doivent être les maitre-mots du discours de Léhady SOGLO qui devrait laisser les choses se faire afin que l’héritage politique du président d’honneur Nicéphore SOGLO et de la présidente fondatrice Rosine VIEYRA SOGLO soit bien géré par le nouveau bureau politique national de la RB.

Propos recueillis par Sènakpon Dossou

Source :https://www.facebook.com/groups/lebenindedemain/permalink/1185850931546718/

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…