Partager ce Post

Société & Santé

Lancement du recensement national au Bénin

Lancement du recensement national au Bénin

Au Bénin, le recensement administratif à vocation d’identification de la population (RAVIP) a démarré mercredi, le 1er novembre 2017. Le président Patrice Talon s’est lui-même rendu dans une école de la capitale, Cotonou, pour être enregistré. Le RAVIP va recenser tous les Béninois et tous les étrangers vivant au Bénin.

Chacun, au Bénin, même les bébés, aura un numéro personnel d’identification suite à son recensement. Tous ces numéros vont être rassemblés dans un registre national qui servira à mettre en place un fichier d’état civil, à produire les documents administratifs et à fournir des données pour l’organe qui établit la liste électorale.

Les ministres de la Justice, de l’Intérieur, des Affaires étrangères et de l’Economie ont donné le top départ de ce recensement au quartier Akpakpa, à Cotonou, le mercredi 1er novembre.

Joseph Djogbenou, ministre de la Justice et président de la commission de supervision du RAVIP, a pris le récépissé qui prouve son enregistrement. Le numéro d’identification qui lui sera attribué le suivra partout. « C’est à partir de ce numéro que tous les actes de la vie civile, de la vie politique, seront accomplis. Et cela va déboucher sur une carte nationale d’identité numérique. C’est l’un des actes importants de notre entrée dans la modernité », assure-t-il.

Se faire recenser dans l’un des 1 500 centres

Mobilisés par les chefs de quartier et les messages radio-télé, les habitants du quartier Akpakpa prennent leur mal en patience. C’est le début du recensement et il y a deux agents pour remplir les formulaires, plus un opérateur chargé de prendre la photo et les empreintes.

Gibiril Pereira, imprimeur, est accompagné de ses quatre enfants. Il est convaincu de l’importance du recensement. « Surtout pour les papiers administratifs. Ce qui fait beaucoup défaut chez nous, c’est que les enfants n’ont pas d’acte de naissance. Un bon citoyen doit se faire enregistrer, ce qui permet à l’Etat de connaître celui-ci. Il est qui, il fait quoi ? C’est ça qui est bon », juge-t-il.

Les Béninois et les étrangers vivant au Bénin peuvent se faire recenser dans l’un des 1 500 centres prévus à cet effet, avec une pièce d’état civil ou des témoins. L’opération va durer six mois.

Source :http://www.rfi.fr/afrique/20171102-benin-cotonou-akpakpa-ravip-recensement-carte-identite-temoins-centres-djogbenou

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…