Partager ce Post

Société & Santé

L’avocat Orounla dément une convocation et mandat d’arrêt contre « Daagbo » et son pape

L’avocat Orounla dément une convocation et mandat d’arrêt contre « Daagbo » et son pape

L’avocat conseil de « Daagbo » le dieu incarné de la mission de Gbananmè a animé une conférence de presse hier, mercredi 27 septembre 2017. Alain Orounla s’est prononcé sur le  « supposé mandat d’arrêt » décerné contre « Daagbo », le dieu incarné, mais aussi, les rumeurs  faisant état de la fuite de dieu et de la hiérarchie de la mission de Gbanamè. « C’est un mandat décerné par les réseaux sociaux », affirme-t-il.

L’avocat conseil de dieu incarné, Alain Arounla s’inscrit en faux contre les informations faisant état de mandat d’arrêt décerné contre le chef de la mission de Gbananmè. Pour l’avocat, l’objectif n’est pas de commenter l’instruction en cours et couverte par le secret tenu par  les autorités professionnelles et expérimentées de la justice béninoise, mais plutôt de faire taire la polémique. Selon ses propos, rien ne justifie et ne laisse craindre un mandat contre dieu : « Un mandant ne se décrète pas sur des critères fantaisistes, il faut que les conditions soient remplies … rien n’augure de ce mandat et il n’y a pas de raison valable de craindre ce mandat que seul les autorités compétentes, qui ne communiquent pas sur le sujet, sont en droit d’envisager. C’est un mandat qui a été décerné par les réseaux sociaux  », signifiera-t-il.

Sur la supposée fuite de la hiérarchie de la mission de Gbananmè

Selon les propos de maitre Alain Orounla, les informations relatives à une supposée fuite de la hiérarchie de la mission de Gbanamè ne sont que de pures affabulations « Je ne sais pas comment on peut décréter une fuite. Il ne peut y avoir fuite que lorsqu’on est recherché ou lorsqu’on se reproche quelque chose. Il ne peut pas y avoir fuite lorsque les personnes visées sont dans une situation de restriction de leur liberté d’aller et de venir. La restriction d’aller et de venir ne signifie pas qu’il y a fuite… », clame-t-il.

Daagbo a-t-il comparu ?

Maitre Orounla ne confirme pas non plus la comparution de dieu devant la justice : «  Je n’ai pas connaissance d’une convocation à dieu, ce serait idiot de la part d’une autorité, d’adresser une convocation à dieu. La justice à ce jour ne reproche rien à  personne. », fait-il savoir.

Pourquoi cette polémique ?

Selon les explications de l’avocat, trois prêtes de l’église de Gbananmè et l’évêque de Porto-Novo répondent devant la justice, d’événements dramatiques ayant entrainé les décès de quatre fidèles. Et de la relation des faits par le conférencier, il ressort que la hiérarchie de l’église de Gbananmè a recommandé aux fidèles, des prières de neuvaine et au 9e jour, les fidèles sont appelés à allumer un certain nombre de bougies, à mettre de l’encens et à prier. A l’occasion de cette cérémonie, explique-t-il, il a été constaté et déploré 4 pertes en vies humaines. « Les cérémonies ont été observées par des millions de fidèles. Et on ne déplore les décès que dans une localité proche de Porto-Novo. Ce qui qui a été recommandé  n’est pas un appel à la mort, il n’y a pas des raisons de l’attribuer à la hiérarchie de la religion qui prône la survie. », répliquera-t-il avant d’invite ses compatriotes à la retenue et au respect de la laïcité de l’Etat.

Source :https://www.benintimes.info/societe/lavocat-orounla-dement-une-convocation-et-mandat-darret-contre-daagbo-et-son-pape/

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…