Partager ce Post

Afrique Actualités / BuzzInterview / Société & Santé / StartUp & Business

L’entrepreneur Sénégalais Djibril Bokoum, le black Panther des Enfants Talibés

L’entrepreneur Sénégalais Djibril Bokoum, le black Panther des Enfants Talibés

A 16 ans, alors que les adolescents de son âge profitent de la vie, Djibril Bokoum se donne pour ambition de changer la condition des enfants talibés de son pays, au point de créer en 2009, l’association « aidons les talibés. » Il veut mettre fin à la mendicité des enfants talibés en promouvant leurs droits. Ouvert d’esprit et déterminé, il crée en parallèle à son engagement social, une agence de communication marketing et événementielle qui se démarque par sa créativité et son sens de l’innovation. Interview !

Magazine In Afrik : En dehors de votre engagement social, quelle expérience professionnelle faites-vous actuellement ?

Djibril Bokoum : Avant l’obtention de mon diplôme, je vendais des poulets dans des restaurants, histoire de pouvoir subvenir à mes besoins. Plus tard, j’ai eu à travailler dans des entreprises de la place afin de pouvoir avoir une connaissance du marché et de pouvoir engranger de l’expérience. Et cette dernière m’a permis aujourd’hui de mettre en place une agence de communication marketing et événementielle dénommée « One Management Dakar » dont l’objectif est d’apporter du changement dans ce secteur qui a besoin d’innovation. Notre particularité se trouve dans la créativité, l’innovation  et le sérieux.

Les enfants talibés ont toujours existé, traditionnellement, dans la société sénégalaise. Qu’est-ce que vous déplorez à leurs conditions de vie ?

C’est une tradition sénégalaise d’envoyer les enfants à l’école coranique. Le talibé est généralement un garçon âgé de 5 à 15 ans, confié par ses parents à un maître coranique afin que celui-ci se charge de son éducation religieuse. Cette éducation a lieu dans un daara (école coranique). En contrepartie, le talibé doit s’acquitter des travaux domestiques, et est généralement contraint à mendier dans les rues afin de subvenir à ses besoins, aux besoins de son maître et de sa famille.

Djibril Bokoum avec les Enfants talibes du senegal

Djibril Bokoum avec les Enfants talibes du senegal

Certains parents, croyant donner une éducation religieuse à leurs enfants, et disons-le clairement, n’ayant pas les moyens de les nourrir, les envoient chez des maîtres coraniques, qui devraient les prendre en charge mais qui n’ont que très peu de moyens eux-mêmes. Alors, les talibés sont envoyés mendier dans la rue par le maître coranique qui a tous les droits sur eux. Ces jeunes enfants qui sont des proies faciles sont livrés à eux-mêmes et se retrouvent la plupart du temps à la rue, le fruit de leur quête enrichissant leurs enseignants plutôt qu’à leur prise en charge.

Pire,  ces enfants, fréquemment sont sévèrement battus par leur maître parce qu’ils n’ont pas ramené la somme d’argent fixée par ce dernier. La  majorité des talibés se retrouvera sans emploi ou incapable d’exercer un quelconque métier. C’est une situation déplorable, qui ternie l’image de notre pays. Ce phénomène frappe sévèrement le visiteur étranger dès qu’il met le pied à Dakar.

Pour y remédier, vous créez en 2009, l’association « aidons les talibés ». Quel a été le déclic vers une telle initiative ?

Le déclic a été une grande volonté d’agir. Je me suis très tôt dit que c’était  bien de déplorer cette situation difficile des enfants comme beaucoup le font mais que c’était encore mieux de poser des actes concrets pour avoir des solutions durables, pour le bien de tous. Raison pour laquelle, j’ai créé l’équipe « Aidons les talibés » en 2009, à l’âge de 16 ans.

Lire la suite de l’interview sur le Magazine InAfrik

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…