Partager ce Post

Société & Santé

MAIRIE DE PARAKOU : CHARLES TOKO REÇOIT UNE DÉLÉGATION DU LION’S CLUB

MAIRIE DE PARAKOU :  CHARLES TOKO REÇOIT UNE DÉLÉGATION DU LION’S CLUB

Le ’’Young women Christian’s association’’ (Ywca), a achevé dimanche dernier sa tournée d’information et de sensibilisation des jeunes filles des collèges d’enseignement général de la commune de Djidja. Après Fonkpamè et Agondji, c’est le Ceg 2 Djidja et celui d’Agouna qui ont accueilli la Coordinatrice du Ywca, Clotilde Dédji et son équipe. La délégation, comme dans les autres établissements visités, a entretenu à travers plusieurs communications, les jeunes filles ainsi que leurs enseignants sur la loi portant prévention et interdiction des violences faites aux femmes ainsi que les arrêtés ministériels qui appuient ladite loi et répriment le harcèlement sexuel en milieu scolaire. Les jeunes élèves dans nos établissements sont facilement détournées de la priorité, de leur formation, vers les plaisirs charnels. Et pour ne plus être vulnérables, affirme Clotilde Dédji, elles doivent connaître la protection que leur garantit la loi, face aux agissements des personnes qui, à cause de leur influence, profitent de la jeunesse et de l’innocence des filles. L’implication des enseignants dans cette sensibilisation vise leur conscientisation. Ces derniers ont l’obligation de l’exemplarité face aux enfants dont ils ont en charge l’éducation. Les relations sexuelles précoces entre jeunes élèves et enseignants ou entre jeunes filles et travailleurs, facilitées dans ces contrées de la commune par le faible revenu familial, le manque faiblesse de suivi de l’éducation de la fille ou encore le goût de la facilité peuvent, excepté les grossesses précoces, l’avortement ou la déscolarisation, entamer de manière irréversible l’avenir de la fille ou parfois du professeur. Le combat contre le harcèlement sexuel protège donc l’ensemble des acteurs des établissements d’enseignement secondaire. Les groupes de filles constitués dans chaque collège sont les ambassadrices qui doivent faire adhérer leurs camarades à la cause du ’’Ywca’’. « Nous savons désormais qu’il y a une loi qui protège les jeunes filles, et nous allons nous aussi informer nos camarades », a promis Marina Aïmonso, élève au Ceg 2 Djidja. Reste à souhaiter que les efforts aboutissent à une régression du phénomène dans nos lycées et collèges.

Source :http://www.fraternitebj.info/societe/article/lutte-contre-le-harcelement-sexuel-6710

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…