Partager ce Post

Politique / Société & Santé

Mise sous mandat de dépôt de Metongnon, Youssao et autres dans l’affaire Cnss-Bibe ÇA DEVIENT UN AFFRONTEMENT ENTRE LE POT DE TERRE ET CELUI EN ACIER : L’ISSUE ÉTAIT CONNUE D’AVANCE

Mise sous mandat de dépôt de Metongnon, Youssao et autres dans l’affaire Cnss-Bibe ÇA DEVIENT UN AFFRONTEMENT ENTRE LE POT DE TERRE ET CELUI EN ACIER : L’ISSUE ÉTAIT CONNUE D’AVANCE

par Aboubakar Takou

(Les prévenus auraient mieux fait de suivre un certain exemple en fuyant même à dos d’aigle au lieu de croire qu’il y a une justice sous les tropiques face au pouvoir )

Pendant que la justice du Bénin estime que les présumés coupables dans l’affaire des rétro-commissions, Metongnon, Youssao et consorts doivent être mis sous mandat de dépôt, les cadres de la banque, ici dans le rôle de corrupteurs, ne sont pas inquiétés. Ils se baladent pépères dans la ville.

Pour les profanes de la magie du droit comme moi *Takou* qui n’ai jamais pu obtenir mon Cep, il y a quand-même un texte qui mérite d’être cité. Sauf erreur de ma part , il est bien écrit dans la loi N 2011-20 du 12 octobre 2011, portant lutte contre la corruption et autres infractions connexes en République du Bénin, que le corrupteur est passible des mêmes peines que le corrompu.

Dès lors, on peut se demander au nom de quoi et en vertu de quelle autre disposition de notre code de procédure pénale, certains sont retenus tandis que leurs complices jouissent de leur liberté ?

Il n’y a que le champ politique qui puisse répondre à cette question. Quant au droit, il semble bien l’otage des instructions, puisque Metongnon, dont le sort a emporté le pauvre Youssao, n’a pas bonne presse dans cette Rupture souhaitée pour rompre avec un passé récent hélas !!

Maintenant qu’il est évident que la politique a, à travers les derniers événements dans cette affaire, prouvé sa toute-puissance sur les instruments de droit, il convient de donner raison à ceux et celles qui ont compris qu’en matière d’affaire politico-judiciaire, la solution pour sa sécurité, réside dans les jambes.

Les fanfaronnades du genre  » laissons la justice jouer son rôle » sont inappropriées voire dangereuses. Elles ne sont valables que dans les affaires qui n’ont aucun intérêt pour le pouvoir central et dans le cas d’espèce, la Rupture.

Laurent Metongnon, Youssao et les autres auront péché par naïveté en croyant qu’il pouvait avoir une justice dans un contexte de démocratie tropicale où les infortunés se retrouvent du mauvais côté, pendant que la règle est à l’appartenance au parti au pouvoir.

Des exemples en la matière sont légion. De l’actuel président de l’Assemblée nationale, Adrien Houngbédji qui a rejeté toute confiance en la justice de son pays en traversant les frontières presque nu. Aux rédacteurs de votre journal dans l’affaire contre la Haac, sous la direction du pouvoir défunt, sans oublier le cas du Président lui-même qui a dû sa liberté grâce à la malle arrière d’une voiture. La preuve est établie que, quand vous êtes du mauvais côté et qu’on vous colle une affaire, même montée de toutes pièces, il faut fuir la queue entre les jambes ; quitte à revenir dès que le Cupidon politique aura fabriqué un brin d’amour pour cimenter le clivage entre votre personne et le pouvoir.

Voilà résumé cette affaire qui nous aura inutilement occupés. Metongnon aurait compris comment les choses fonctionnent sous les tropiques, qu’il nous aurait épargnés tout ce stress en courant lui-même droit vers la prison civile de Cotonou.

On verra maintenant qui osera sortir ses pectoraux contre la ligne du pouvoir de la Rupture après que Metongnon, Youssao et consorts ont servi de moutons du sacrifice pour une ‘’Rupture’’ aux nerfs d’acier. Bien malin qui donnera un seul nom.

Ma « Go » ratée, Fatoumata Djibril (j’espère qu’il n’y a pas un Kpakpato pour me vendre à Gi ou à mon père Yayi) attend déjà son tour dans le couloir des colères de la Rupture. Mon frère Frédéric Behanzin parlera de lutte contre la corruption et j’aime bien ce baratin quand cela vient de sa bouche.

Les rideaux sont levés et la pièce est à zéro franc. On va rigoler, nous spectateurs joyeux, opposant hier et libéré aujourd’hui ohhh.

Source :https://www.facebook.com/takouaboubakar/photos/a.612374052159785.1073741825.609879882409202/1630769520320228/?type=3

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…