Partager ce Post

Politique

Nouveau remaniement ministériel : PATRICE TALON ENFIN PRÊT À SE REPENTIR ?

Nouveau remaniement ministériel : PATRICE TALON ENFIN PRÊT À SE REPENTIR ?

Le nouveau gouvernement de Patrice TALON est enfin disponible. Si on peut y lire un aspect technique plus prononcé, il n’échappe pas non plus que la composition de cette équipe prête peu un flanc politique aux prochaines législatives, le premier grand rendez-vous du quinquennat.

La première remarque qu’on peut faire sur cette nouvelle équipe est le retour de certains restes de Yayi qui semblent plutôt donner de l’appétit à Talon ; ensuite, la singularité réservée à Irénée KOUPAKI qui, visiblement, ne figurait pas sur le projet de remaniement transmis au parlement pour avis consultatif. Mais finalement Ministre quand même, et d’État en plus, mais juste un commis de l’État alors, la conscience de l’homme semble ne plus avoir trop de valeur pour le Chef de l’exécutif qui a préféré l’exclure du gouvernement, mais le garde secrétaire au rang de Ministre ; bien malin qui dira ce que cache précisément cette esquive curieuse du Président.

Ensuite, il faut également remarquer l’intention affichée du Président TALON de résorber la crise sociale aiguë avec la création de nouveaux Ministères tels celui des PME et de la promotion de l’emploi, et celui des Affaires Sociales et de la Microfinance. Il saute également à l’oeil le sang jeune de cette équipe traduit, en plus de ceux qui y figuraient, par l’entrée de Aurelie ADAM SOULÉ, Modeste KEREKOU et Sam ADAMBI, même si in fine, on a pas de mal à affirmer que ce remaniement n’en est pas véritablement un, avec le maintien de plus de la moitié des anciens pions, au regard des piètres résultats au bout de 18 mois. Sommes toutes, on accepterait bien accorder à Patrice TALON le crédit de vouloir enfin corriger le tir social, mais tout reste à voir.

Parallèlement, les politiques devraient enfin comprendre qu’en alimentant la dissidence comme on l’a vécu ces derniers mois, ainsi qu’en ralliant systématiquement la rupture au lieu de jouer véritablement le rôle de parti politique, rien ne leur garanti de prendre leur part du gâteau comme ils se l’imaginent tristement en fermant les yeux et en applaudissent la gabegie qui a court depuis le 6 avril 2016. Et cette leçon, c’est l’aile rebelle de la RB qui l’aura le mieux retenue.

C’est d’ailleurs le lieu de marteler qu’être appelé à servir sa Nation ne devrait en rien susciter l’euphorie et l’extase souvent remarquées, mais nos considérations nègres peinent à éteindre ces sentiments qui, tout au plus, ne sont qu’honneur, si l’on considère qu’être Ministre, c’est servir le peuple et non se servir de lui. Le panier de la ménagère est toujours en agonie, le chômage exponentiel, et le peuple plutôt que de vivre, survit. Alors, tant qu’on aura pas touché du doigt la réalité de la rupture et tant que le béninois ne se lèvera pas sans la peur du lendemain, Patrice TALON aura été Président pour rien car à la date d’aujourd’hui et à deux pas de son second bilan, le résultat est triste et plus personne n’agréera un troisième moratoire.

Source :https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=1737135919927246&id=100008925631500

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…