Partager ce Post

À la Une

Polémique autour de la liste de l’opposition

Polémique autour de la liste de l’opposition

UNIQUE OU DOUBLE, LA LISTE DE L’OPPOSITION GAGNERA !
(Les béninois savent déjà ce qu’ils ont à faire le 28 avril)

Depuis quelques jours une polémique s’enfle à n’en point finir, se nourrissant autour de la question de la liste, unique ou double de l’opposition pour le compte des législatives prochaines. Et alors, les dents sont dures contre le Président d’honneur de l’USL, Sébastien AJAVON, indexé comme celui qui ne voudrait pas s’allier aux autres pour satisfaire ce vœu du peuple de voir toutes les forces politiques de l’opposition s’unir pour les prochaines joutes. En réalité il convient de replacer le sujet dans le contexte suivant : avec une liste unique ou double, les chances de l’opposition restent intactes.

Les négociations afférentes à la question durent depuis un an. Si donc le verdict selon lequel la FCBE et ses alliés vont d’un côté pendant que l’USL et ses alliés partent d’un autre, reste le seul valable aujourd’hui, il faut simplement se faire à l’idée que c’est l’option la plus plausible face aux exigences et aux réalités incontournables de part et d’autre.

Oui car, au delà des questions en débat depuis le début, telles le logo et le nom du parti unique qui devait porter toute l’opposition, d’autres questions relatives au profil des candidats (sans casserole pour ne pas être facilement achetable une fois investi) et au quota et zones d’influence (exigence de têtes de liste dans des zones phares de l’USL où même en dix ans Boni YAYI n’a pu décrocher un seul député) n’ont pu trouver d’issue, sans compter que toute la machine doit rester l’œuvre d’une stratégie dont le commun des mortels ne peut être au parfum pour l’heure. S’il est donc facile pour beaucoup d’invectiver Sébastien AJAVON, ils devraient aussi se poser la question de savoir si la caducité de la liste unique n’a peut-être pas trouvé son origine chez Boni YAYI et sa suite.

Au demeurant et c’est ce qu’il faut retenir, même avec l’option de deux listes les chances de l’opposition restent intactes car le peuple sait déjà ce qu’il a à faire et n’attend que le 28 avril prochain. Le déguerpissement inhumain perpétré dès l’installation du pouvoir en place, la mauvaise gouvernance de Patrice TALON, la lutte hypocrite et sélective contre la corruption, la déliquescence de l’État de droit, les violations flagrantes des textes de la République, sont autant de raisons qui ont déjà convaincus les béninois, conscients qu’ils doivent écarter toute liste de la mouvance. Le reste doit à présent se jouer sur le terrain et les forces de l’opposition, liste unique ou double, doivent saisir cette merveilleuse opportunité gratuitement offerte à eux par Patrice TALON, de pétanquer ses candidats très loin de la prochaine législature.

Source : Page facebook de Landry VODJI

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…