Partager ce Post

Politique / Société & Santé

POLICE MUNICIPALE DE COTONOU : LES DESSOUS D’UNE INITIATIVE MAL PENSÉE

POLICE MUNICIPALE DE COTONOU :  LES DESSOUS D’UNE INITIATIVE MAL PENSÉE
  • Lire le courrier confidentiel adressé à Modeste Toboula

Ça va mal au sein de la police municipale de la plus grande ville du Bénin. Très mal même à en croire le courrier confidentiel adressé par le Directeur de la Police Municipale au préfet du département du Littoral et parvenu à la rédaction du quotidien “Les Pharaons’’. Dans cette correspondance à l’autorité préfectorale, le Contrôleur Général de Police Appolinaire Akouété, demande à Modeste Toboula son soutien bienveillant dans la lutte pour l’amélioration des conditions de vies et de travail des agents de la police municipale de Cotonou, qui sont tous démotivés et au bord de la déprime.
Au nombre de cent (100), les agents de la police municipale de Cotonou souffrent le martyr si l’on en croit les résultats des investigations de la rédaction de “Les Pharaons.com’’ auprès des agents de cette police. Selon les confidences de certains policiers municipaux, ils vivent et travaillent dans le dénuement le plus total. La totalité de leurs véhicules de patrouille sont en panne depuis plusieurs mois déjà. Le véhicule de commandement à eux cédé par leur Directeur, le Contrôleur Général de Police Appolinaire Akouété, les a également lâchés depuis plus de trois mois, nous a confié un élément de la Police Municipale. Du coup, les Agents de la Police Municipale ne peuvent efficacement accomplir leur mission. Quant à leurs primes, elles sont ridiculement dérisoires : 2500F/mois pour les gardiens et 4000F/mois pour les officiers.
Selon le décret l’instituant, la police Municipale a essentiellement pour mission « la préservation de l’ordre public local à travers, entre autres, la lutte contre l’insalubrité, l’incivisme et la prévention de la petite délinquance urbaine. Or, le décret N° 2009-027 du 04 Février 2009 portant modalités d’exercice des pouvoirs de police administrative du Maire, a été pris dans « un contexte de divergences politiques profondes entre la Mairie de Cotonou et la Présidence de la République ne leur reconnait pas expressément la qualité d’Agents de la Force Publique », bien qu’ils aient fait une formation professionnelle de 09 meuf mois à l’Ecole Nationale de Police, au même titre que les agents de la Police Nationale. Selon les spécialistes de l‘administration urbaine, cette mission ne peut se faire sans la contrainte alors que la police municipale n’est armée. Dans les pays voisins comme le Burkina-Faso, elle a rang de force paramilitaire au même titre que les douaniers et les forestiers.
C’est pourquoi, profitant du réexamen des primes allouées à tout le personnel municipal, le Contrôleur Akouété voudrait appeler l’attention des autorités à divers niveaux en général et au Préfet Modeste Toboula sur la situation des Agents de la Police Municipale de Cotonou, un corps malade, oublié aussi bien des autorités municipales que nationales.

Source :https://www.lespharaons.com/police-municipale-de-cotonou-les-dessous-dune-initiative-mal-pensee/

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…