Partager ce Post

Non classé

Pourquoi l’Assemblée Nationale doit-elle interdire définitivement la grève dans le secteur de la santé avant 2018?

Pourquoi l’Assemblée Nationale doit-elle interdire définitivement la grève dans le secteur de la santé avant 2018?

Des femmes enceintes, des enfants, des personnes incapables de se soigner à coûts onéreux dans les cliniques privées ou à l’extérieur, tout y passe dans les centres de santé publics. Des décès se suivent et ne ressemblent pas. Et ce, dans l’indifférence collective totale.

Ce qui rend triste à mourir est la plateforme revendicative que brandissent les professionnels du secteur depuis une dizaine d’années. Tout compte fait, ils revendiquent rarement le paiement de salaire, l’équipement des hôpitaux ou le renforcement de leurs compétences pour mieux servir. D’habitude, nos centres de santé sont fermés des mois durant parce que les agents revendiquent le paiement de primes. Pendant ce temps, les morts s’entassent dans les hôpitaux et les agents de santé continuent de percevoir leur salaire. Pourtant, l’accès aux soins de santé est un droit constitutionnel dans notre pays. Jusqu’à quand devons-nous accepter un tel mépris pour la vie humaine?
À mon avis, il faut immédiatement mettre un terme à ce nihilisme collectif. En la matière, l’Assemblée Nationale doit être cohérente dans la formation des lois républicaines. Le droit de grève est retiré aux douaniers parce que les débrayages furent préjudiciables aux finances publiques. Et là, on ne parle que d’argent! Si l’on préserve l’argent par le retrait du droit de grève, est-ce une grosse affaire de le faire pour protéger la vie?

Aux dernières nouvelles, le Gouvernement s’apprête à payer 2,5 milliards pour les arriérés de primes aux grévistes. On ne parle pas de salaire mais de primes dans un pays où l’écrasante majorité des jeunes sont au chômage. Quelle idée faisons-nous de la redistribution équitable de patrimoine commun? J’ai mon opinion sur le sujet qui n’est l’objet de cette publication.

En définitive, l’Assemblée Nationale, dans un élan de responsabilité et surtout d’harmonisation des pratiques de grèves dans les secteurs sensibles – allusion faite au cas des douaniers – doit immédiatement fermer l’horizon sur les grèves anarchiques et inconsidérées dans le secteur de la santé. II est à souhaiter qu’au 1er Janvier 2018, l’homicide volontaire des enfants, des femmes enceintes et des pauvres dans les hôpitaux publics soit un mauvais souvenir des Béninois. La conscience du Président Houngbédji interpellée.

Source :https://www.facebook.com/groups/yehoutotche/permalink/2028231127203644/

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…