Partager ce Post

Politique

POURQUOI L’ÉQUIPE  »RUPTURIENNE » TIENT SI TANT AUX TRAVAILLEURS ÉTRANGERS ?

POURQUOI L’ÉQUIPE  »RUPTURIENNE » TIENT SI TANT AUX TRAVAILLEURS ÉTRANGERS ?

Ratification de la Convention sur la protection des Droits des migrants et de leur famille,

POURQUOI L’ÉQUIPE  »RUPTURIENNE » TIENT SI TANT AUX TRAVAILLEURS ÉTRANGERS ?

Le Conseil des Ministres du mercredi 5 juillet dernier a adopté (1.8 du relevé) un projet de décret portant transmission à l’Assemblée Nationale, pour automation de ratification, de la Convention internationale sur la protection des Droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille ; une convention adoptée par l’Assemblée Générale des Nations Unies à New York depuis le 18 décembre 1990. La première question logique qui vient à l’esprit de tout averti est de se demander pourquoi depuis 1990 ce n’est que maintenant que cette disposition intéresse le gouvernement ?

Rappelons qu’il est stipulé au 2ème alinéa du 1er article de la convention que « La présente Convention s’applique à tout le processus de migration des travailleurs migrants et des membres de leur famille, qui comprend les préparatifs de la migration, le départ, le transit et toute la durée du séjour, l’activité rémunérée dans l’Etat d’emploi, ainsi que le retour dans l’Etat d’origine ou dans l’Etat de résidence habituelle ». Une prise en charge colossale qui ne dit pas son nom. Or, vu son caractère anti-social, tel qualifié par les syndicats, notre Cour Constitutionnelle avait annulé par décision DCC 17-087 et 088 du 20 avril 2017 la loi sur les collaborateurs extérieurs, votée à l’Assemblée Nationale mais déclarée contraire à la Constitution ; une loi qui a d’ailleurs suscité moults remous au sein de l’opinion publique.

Comment donc comprendre que malgré cette disposition constitutionnelle, le gouvernement de la rupture trouve quand même la brèche subtile pour ramener sous une autre forme cette loi fortement contestée ? Pourquoi n’est-ce que maintenant où le chômage est à son point culminant et où la suppression des emplois bat son plein, que malgré la décision de la Cour, le Gouvernement demande l’automation de ratification d’une convention qui date de 27 ans ? Pourquoi malgré les dispositions du Code du travail régissant le travail des migrants, le Gouvernement de la Rupture s’efforce à instaurer un cadre spécifique de prise en charge aux travailleurs extérieurs ? Que cache cette obstination de l’équipe rupturienne ?

C’est le lieu de se demander si cette équipe est vraiment à l’œuvre pour l’intérêt général car après le social longtemps bafoué et douloureusement en cours de rattrapage, les moins de 100.000 travailleurs de notre administration, en dépit des suppressions sauvages d’emplois, demeurent menacés par la canalisation opulente de leurs pairs étrangers par leur propre gouvernement.

Source : Landry Vodji https://www.facebook.com/profile.php?id=100008925631500&fref=mentions

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…