Partager ce Post

Société & Santé

Réalisation du chemin de fer Cotonou-Niamey:Petrolin et Samuel Dossou-Aworet prêts pour le Job

Réalisation du chemin de fer Cotonou-Niamey:Petrolin et Samuel Dossou-Aworet prêts pour le Job

Contrairement à ce que pensent certains et ce qui est écrit récemment dans un hebdomadaire, le Groupe Petrolin de Samuel Dossou-Aworet a l’expertise nécessaire et est prêt pour la construction du chemin de fer Cotonou-Niamey. Selon des responsables de cette firme, il ne reste que le top des Etats bénéficiaires pour que démarrent les travaux.

Sans preuves, certaines personnes tentent de faire croire à l’opinion publique que le Groupe Petrolin n’est pas en mesure de concrétiser le projet de réhabilitation et d’extension du corridor ferroviaire Bénin-Niger. Des sources ont rapporté les pensées d’une personne imaginaire pour qui il soit reproché à Petrolin de n’avoir ni l’expertise, ni les moyens de mettre en œuvre le projet. C’est faux ! Il n’y a rien qui, techniquement et financièrement bloque le démarrage des travaux. En tout cas, l’opérateur économique béninois Samuel Dossou-Aworet reste attaché à ce volet important de son projet « Epine dorsale » qu’est le chemin de fer Cotonou-Niamey.
Samuel Dossou-Aworet et le groupe pétrolier et gazier ont déjà l’habitude de gros investissements. Ils sont connus dans le monde entier, et le peu de financement à mettre en place pour ce projet au Bénin et au Niger ne manque pas. Pour ceux qui ne le savent pas, l’initiative de ce projet n’a pas été prise pour enrichir le groupe Petrolin. Samuel Dossou-Aworet a une vision pour ces deux pays et tient à accompagner les deux Etats. C’est pour cela d’ailleurs qu’il ne recule pas malgré les machinations en cours depuis des années pour freiner son ardeur. Le financement existe et le groupe Pétrolin est soutenu par des partenaires financiers conscients. D’ailleurs, il n’avait pas attendu la signature formelle de la convention de concession, avant d’engager des frais pour les études de faisabilité et audits techniques et financiers entrant dans le cadre de la réalisation du projet ferroviaire. Les auteurs de cette intoxication dans la presse savent que si ce n’étaient pas les problèmes institutionnels, ce projet serait déjà réalisé et les trains modernes seraient entrain de circuler sur les rails au Bénin et au Niger. L’expérience est là. L’expertise aussi ne manque pas car, un investisseur c’est d’abord l’idée, les études et les moyens. L’expertise peut être acquise auprès des spécialistes du domaine avec des moyens, hors du groupe. Petrolin a déjà mobilisé des experts les plus connus au monde dans le domaine des transports ferroviaires pour mener à bien ce projet. Point n’est besoin de présenter et de vanter les mérites de Sofremines ; les Ports du Havre ; Rites Limited la Société Nationale des Chemins de Fer français (Sncf),Sofreco la China Railway Corporation, Technip etc.

Halte à la manipulation

A ceux qui ont eu cette idée de manipuler l’hebdomadaire pour intoxiquer l’opinion publique, il faut rappeler que le groupe Petrolin, par lettre d’adjudication n° 001/2010/Mtta/Mttatp/Pr/Cpc, du 22 juillet 2010, a été déclaré gagnant, suite à un appel d’offres international lancé par les Etats du Bénin et du Niger dans le cadre de l’achèvement et la rénovation de la ligne ferroviaire reliant les deux pays. Au lieu de la signature d’une convention de concession déjà étudiée par le comité paritaire des deux Etats et devant permettre de démarrer les travaux, les Etats ont trainé jusqu’à 2013 et ont, par la suite, proposé à Petrolin une renégociation de la mouture initiale du projet, avec l’arrivée de Bolloré Africa Logistics. Vers la fin de l’année 2015, plus précisément en Novembre, la justice a gelé le projet par l’arrêt N°11/Rc/2015 dans lequel l’Etat béninois et la Société Bolloré Africa Logistic ont été déboutés par la Chambre civile moderne de la Cour d’appel de Cotonou de toutes leurs demandes et prétentions. Le groupe Petrolingagne. Les travaux illégalement démarrés à l’époque ont été stoppés par la même justice, sur toutes les composantes du projet « Epine dorsale ».
Avec le président Patrice Talon et son homologue du Niger, tout est entré dans l’ordre et les parties n’attendent qu’une nouvelle décision de justice pour que démarre ce projet tant attendu par les peuples Béninois et Nigériens. Si les manipulateurs pensent ternir l’image du Groupe Petrolin et détourner l’attention de Patrice Talon, son Gouvernement et l’Etat du Niger à cet effet, ils ont menti ; car tous sont d’accord aujourd’hui que les deux pays ont besoin des chemins de fer pour faciliter les transports, en libérant les routes réalisées à grands frais.

Source : http://www.actubenin.com/?Realisation-du-chemin-de-fer-Cotonou-Niamey-Petrolin-et-Samuel-Dossou-Aworet

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…