Partager ce Post

À la Une

Réinstauration de la dictée dans les écoles: Une mesure prise pour améliorer la qualité de l’enseignement.

« Chaque enfant qu’on enseigne est un homme qu’on gagne » disait Victor Hugo. Le gouvernement de la rupture, sous le leadership du président Patrice Talon semble s’inscrire dans cette logique depuis son installation. En témoignent les réformes engagées et les mesures prises pour la rentrée scolaire 2018-2019. Au titre de ces mesures, on note le retour de la dictée, pour le compte de l’examen du certificat d’étude primaire de la session de Juin 2019.

Il s’agit là, de l’une des mesures prises par le gouvernement à travers le ministère en charge de l’éducation maternelle et primaire pour redorer le blason de l’école béninoise. Car, il suffit de regarder dans le rétroviseur pour constater que la dictée qui était autrefois, un exercice, obligatoire, n’est plus une priorité dans le système éducatif actuel. Une situation qui impacte tragiquement le niveau d’étude des apprenants.

En réalité, cette mesure du gouvernement de la rupture fait suite à une série de réformes engagées dans le sous-secteur de l’éducation pour palier à la déliquescence du système éducatif. En clair, depuis l’adoption du programme Approche par compétence, le niveau des apprenants a connu une chute drastique faisant perdre, du coup, au Bénin, son statut de quartier latin de l’Afrique.

Il est de notoriété publique que les apprenants, produits des Nouveaux programmes d’études (Npe), ne sont pas à la hauteur des attentes. Du primaire au secondaire, les élèves peinent à écrire correctement des mots et à formuler des phrases correctes. C’est alors dans l’objectif de rehausser le niveau des apprenants en l’occurrence en français dont la mauvaise compréhension impacte négativement les autres disciplines, que l’autorité ministérielle a décidé de renouer avec l’épreuve de dictée pour l’examen du certificat d’étude primaire.

Il s’agit là d’une mesure salutaire, à en croire les enseignants et les parents d’élèves qui se désolent du dégoût des apprenants de nos jours pour la lecture. Pour certains acteurs du système éducatif, la dictée laisse des traces indélébiles. Raconter des aventures et des déboires crée parfois chez certains une émotion particulière. Cependant, pour la jeune génération, le goût pour la dictée n’existe plus.

Vivement que ces réformes engagées soient scrupuleusement mises en œuvre aux fins de restaurer l’image de l’ancien quartier latin de l’Afrique.

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…