Partager ce Post

Politique

Rencontre du chef de l’État avec la diaspora béninoise à Paris le week-end écoulé, PATRICE TALON CONFIRME QU’IL EST PRÉSIDENT POUR SE SERVIR D’ABORD !

Rencontre du chef de l’État avec la diaspora béninoise à Paris le week-end écoulé, PATRICE TALON CONFIRME QU’IL EST PRÉSIDENT POUR SE SERVIR D’ABORD !

Le Bénin vit des pages sombres de son histoire depuis le 6 avril 2016 et ça, pour tout analyste averti il n’y a pas l’ombre d’un doute, quand on passe au crible les propres déclarations du chef de l’État, à chaque fois que se présente à lui l’occasion de prendre la parole. Certaines affirmations de son intervention à Paris le week-end écoulé, le prouvent d’ailleurs à suffisance :

▬ « Je suis un homme libre, un peu jouisseur… »
▬ « Je pense d’abord à moi-même dans tout ce que je fais… »

À travers ces affirmations qui ont choqué plus d’un béninois, le premier citoyen du Bénin semble prendre son électorat pour du bétail dans le couloir de l’abattoir. À la limite, on se demande si Patrice TALON a jamais su qu’un Chef est élu à la tête d’un État pour prioritairement servir son peuple, s’appliquer au bien-être de ce peuple et ne rien faire que pour ce peuple.

Il est important de marteler qu’avant qu’un candidat ne prétende diriger un pays, c’est qu’il a fait le choix de se sacrifier pour des millions d’âmes qui lors du scrutin, vibrent tellement si fort par leurs espoirs de voir leur quotidien amélioré, que toutes ces vibrations alors positives, convergent vers une seule et même personne. Qu’une fois élu, le Chef se dérobe à ce sacerdoce et décide de ne penser qu’à lui d’abord enfreint non seulement les règles de la nature mais aussi l’essence même de l’exercice du pouvoir d’Etat démocratique.

Les colossaux milliards décaissés dès les premiers conseils des ministres pour ranimer la SODECO, le mépris envers toute la classe intellectuelle béninoise traitée de désert de compétence, les suppressions de milliers d’emplois sans égard, le déguerpissement sauvage, l’absence mystérieuse du chef de l’État, le manque de communication franche et pertinente avec le peuple, les gré-à-gré qui animent le vice et le conflit d’intérêt, sont alors les conséquences de cette perception du pouvoir d’Etat qui est alors pour Patrice TALON tout, sauf servir les béninois et les libérer de la misère.

Il est bien que les béninois vivent l’expérience TALON pour réaliser qu’il ne suffit pas d’être riche pour développer un pays et que manger un bout de sandwich pour voter pour tel candidat, ou espérer de l’argent liassé dans des conteneurs, ne doit pas éteindre dans les mentalités la nécessité de ne porter un choix que sur celui qui, par des actes d’engagement, de dévouement, de solidarité, de compassion, d’entraide, d’écoute, et exempt de tout conflit, est à même de porter la lourde croix de faire le bonheur de millions de citoyens, et non de venir jouir, seul avec les siens.

Source :https://web.facebook.com/permalink.php?story_fbid=1730709777236527&id=100008925631500

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…