Partager ce Post

À la Une

Revalorisation de la vacation: une joie de courte durée pour les enseignants vacataires ?

Depuis quelques jours c’est la confusion au sein des enseignants vacataires. L’arrêté interministériel N°134 qui a suscité la joie en eux semble ne plus avoir droit de cité. Selon les dernières informations, cet arrêté qui prévoit la revalorisation des heures de vacation aurait été suspendu.

L’arrêté interministériel portant réglementation de la vacation dans les établissements publics des enseignements secondaire général, technique et de la formation professionnelle serait rangé au placard pour le moment. En effet, les enseignants vacataires ont été informés que contrairement à ce qu’a prévu l’arrêté, les états actuels ne prendront pas en compte les nouveaux tarifs.

Surpris, ceux ci ont cherché à comprendre pourquoi les chefs d’établissements devraient s’opposer à l’arrêté ministériel. C’est alors qu’ils ont découvert que sans aucun document officiel, les Directeurs des collèges et Lycées auraient reçu des instructions pour ne pas mettre en oeuvre l’arrêté. Ainsi, les établissements qui avaient déjà fait les états conformément audit arrêté ont dû reprendre avec les anciennes règles.

Cette situation a occasionné la colère dans le rang des enseignants vacataires qui avaient retrouvé le sourire, malgré le retard dans le payement de leur prime. « Pour la mise en application de cet arrêté, on nous a mis la pression pour fournir les dossiers. Nous avons couru dans tous les sens pour rester dans le délai. Et aujourd’hui, on nous apprend que toutes ces tracasseries ne vont servir à rien, car nous seront encore payé sur la base de l’ancien taux », a confié un enseignant vacataire.

La conséquence de ce qu’on pourrait appeler rétropédalage du ministre, c’est que les enseignants vacataires quelque soient les diplômes obtenus seront encore payé à 1500 francs CFA par heure. Par contre, si l’arrêté devrait être appliquer, ceux ci seraient payés en fonction des diplômes. A cet effet, l’article 20 de l’arrêté interministériel précise que le vacataire est payé à l’heure, le taux horaire est défini en fonction du diplôme et se présente comme suit:

  • CAPES, CAPET, CAPEPS, Master: deux mille cinq-cents (2500) francs CFA;
  • BAPES, BAPET, DETS, Licence professionnelle, Maîtrise, DIT ou équivalent: mille huit-cents (1800) francs CFA; 
  • Licence, BTS, DUT ou équivalent: mille cinq-cents (1500) francs CFA.

En attendant donc que l’autorité de tutelle ne se prononce sur la situation, les vacataires se contenteront de l’ancien taux horaire qui a le mérite de les mélanger tous dans le même panier.

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…