Partager ce Post

À la Une

Sébastien Ajavon: un réel persécuté ou juste victime de son immaturité politique ?

Sébastien Ajavon: un réel persécuté ou juste victime de son immaturité politique ?

A la faveur de l’élection présidentielle de Mars 2016, les deux plus fortunés opérateurs économiques du Bénin ont pris l’initiative de quitter le rôle d’arrière plan qu’ils jouaient en finançant les acteurs politiques, pour se mettre eux-mêmes dans la course pour le fauteuil présidentiel. A l’arrivée, Sébastien Germain Ajavon s’en sort avec la troisième place et fait le choix de soutenir Patrice Talon, arrivé deuxième face au candidat du pouvoir Lionel Zinsou. Une décision aux lourdes conséquences pour ce dernier.

Devenu faiseur du roi, position qu’il a à prime abord voulu contester parce que suppose t-il, plusieurs de ses voix ont été « injustement » invalidées par la cour constitutionnelle, le président du patronat, Sébastien Ajavon avait le choix entre soutenir le candidat du pouvoir Lionel Zinsou ou porter son dévolu sur son adversaire dans les affaires, le redoutable Patrice Talon.

Le dilemme de Sébastien Ajavon

Le premier est le franco-béninois parachuté premier ministre et désigné candidat de l’ex-président Boni Yayi, celui là-même qui lui a causé des soucis économiques par des relèvements fiscaux injustifiés. Le second quant à lui est un homme d’affaires souvent qualifié d’impitoyable par ses détracteurs. Il est aussi celui qui aurait voulu attenter à la vie du président de la République à travers des supposés dossiers d’empoisonnement et de coup d’Etat et qui menaçait de faire revenir le Pvi, un programme de vérification des importations décrié par plusieurs opérateurs économiques dont Sébastien Ajavon.

Entre le démon connu et l’ange inconnu, le choix est vite opéré. Le président de la vague bleu a scellé une alliance avec l’opérateur économique Patrice Talon pour le second tour des élections présidentielles de Mars 2016. Un choix qui semble être celui de la raison car, il fallait aller du côté du peuple déterminé à finir avec le régime du président Thomas Boni Yayi qui s’est embourbé dans une série de scandales. Il avait aussi à démentir la rumeur qui fait état de ce que sa candidature serait suscitée par le président Yayi Boni au cas où son candidat (perçu comme un colon envoyé par la France pour assujettir davantage le pays) qui ne faisait pas l’unanimité au sein de la famille politique au pouvoir n’en sortirait pas vainqueur. Donc le candidat Patrice Talon devient du coup, le choix de la raison même devant l’adage qui dit: « Je préfère mieux un ennemi que je connais bien qu’un ami que je ne connais pas« . Et les deux se sont mis ensemble sur la base d’engagements politiques que l’opinion ne connaîtra que par supputation.

Une alliance de circonstance de courte durée: choc des tempéraments ou cassure logique?

Comme deux partenaires amoureux qui se découvrent sous leur véritable visage après le mariage et après s’être promis durant les fiançailles un amour éternel et une fidélité sans failles, le président Patrice Talon et son allié politique Sébastien Ajavon ont tôt fait de révéler leur incompatibilité d’humeur. Pour des observateurs de la vie politique et les proches du pouvoir de la rupture, l’épouse à peine sortie de la nuit de noce, devient très pressée et très exigeante sur les « roses » promesses qui lui ont été faites pour obtenir son « OUI ».

Habitué à dire tout cru son ressenti avec parfois une sorte d’impulsivité, le président du patronat a tôt fait d’agacer son partenaire qui n’est pas une personne de nature à se soumettre au bon vouloir des gens.

« Têtu » comme il l’a dit lui-même lors d’un entretien quand il expliquait qu’il s’est résolu a quitté le Bénin dans la malle arrière d’un véhicule sur insistance de son épouse, Patrice Talon ne pouvait que voir une menace à travers son ancien allié politique de circonstance. Face à ce cas d’incompatibilité d’humeur, le froid est entré dans la relation entre les deux partenaires politiques dont l’un se disait certainement qu’il s’est laissé floué et l’autre fatigué de devoir supporter les réclamations intempestives.

Ils en étaient là quand l’affaire de 18 kg de cocaïne pure a surgi le vendredi 28 Octobre 2016. Une affaire qui a eu le mérite de mettre un terme entre une relation qui battait déjà de l’aile. Devait-on retenir que l’impatience de l’homme de Djeffa face au nom respect des engagements du chef de l’Etat a précipité la fin de la relation? Aucune affirmation tranchée n’est plausible pour l’heure.

Première sortie médiatique de Ajavon: menace ou déclaration de guerre?

Après l’affaire des 18 kg de cocaïne pure qui s’est soldée devant le tribunal de première instance de première classe de Cotonou par une relaxe au bénéfice du doute, le président de la vague bleu a semblé n’avoir pas tiré toutes les conséquences de son entrée en politique. C’est du moins ce que l’on est tenté d’affirmer au regard des propos tenus lors d’une sortie médiatique qu’il a effectuée le dimanche 16 Avril 2017. Une sortie médiatique diffusée à travers une mise en boîte sur certaines radios et télévisions numériques et qui a battu tous les records d’audience.

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…