Partager ce Post

Politique

SI LE BÉNIN SUFFOQUE C’EST BIEN À CAUSE DES TRANSFUGES INVÉTÉRÉS ET EHONTÉS DONT IL REGORGE !

SI LE BÉNIN SUFFOQUE C’EST BIEN À CAUSE DES TRANSFUGES INVÉTÉRÉS ET EHONTÉS DONT IL REGORGE !

Le week-end écoulé, le Rassemblement pour la Démocratie et la République de Epiphane QUENUM a tenu son congrès au Palais des Sports ; un congrès au cours duquel son Président, devant sa petite poignée de militants, est revenu sur une de ses déclarations, faite il n’y a pourtant pas encore 1 an.

Si l’ancien dissident de la RB décrie aujourd’hui la gestion de Yayi BONI, il convient de rappeler que Epiphane QUENUM y a participé, étant d’ailleurs le dernier préfet de l’Atlantique-Littoral de l’ère YAYI. Quand il rendait le tablier à Modeste TOBOULA le 26 juillet 2016 on se rappelle comment, presque en pleurs, Epiphane se plaignait de n’avoir jamais reçu de salaire ; pourtant comme conseil, il prodiguait à son successeur de  »bouffer » mais pas seul, de peur de mourir seul ! Une déclaration qui devrait normalement susciter un audit dans un pays sérieux.

Il convient également de rappeler qu’à la faveur d’une déclaration en 7 points de son Bureau Politique le samedi 25 février de cette année, Epiphane QUENUM déclarait rejoindre la barque  »Rupture », invitant les populations à la patience et au courage. C’est donc avec étonnement que les béninois ont à nouveau entendu de lui le samedi passé la déclaration suivante : «Honnêtement, je n’appartiens pas au régime du Président TALON, mais ce qui se passe est bon ». Une versatilité légendaire connue de l’homme qui ainsi, une fois encore, confirme son état de transfuge politique en revenant sur sa propre déclaration faite cette même année.

Quand est-ce qu’il faut appartenir à la rupture et quand ne le faut-il pas ?

C’est le lieu d’attirer l’attention de l’opinion publique sur ces hommes politiques de moralité décadente qui prennent part à une Gouvernance, exercent en silence et se goinfrent à volonté, mais décrient la même gouvernance dès l’installation d’un autre régime. Epiphane QUENUM n’a fait qu’emboîter le pas à ses collègues exclusionnistes du week-end sur-dernier qui ont également caquetté qu’ils soutiennent désormais Patrice TALON.

Quand allons-nous arrêter cette comédie? Quand est-ce que les dirigeants de ce pays vont vraiment assumer leurs actes? Pourquoi ne pas dénoncer les abus d’un Président pendant qu’il est en exercice et toujours attendre qu’il descende pour le vilipender ensuite, alors qu’on a participé, soutenu et applaudit sa gestion? Le Bénin connaîtra t-il une génération de décideurs qui vont réellement œuvrer pour son développement et mettre en berne leurs intérêts égoïstes?

C’est certainement l’un des défis majeurs qui attend la jeunesse qui aspire à gouverner.

Source :https://www.facebook.com/search/top/?q=landry%20vodji

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…