Partager ce Post

Politique

Silence coupable des politiques sur la mise en œuvre du RAVIP : Le risque que court le bloc des 60 députés

Silence coupable des politiques sur la mise en œuvre du RAVIP : Le risque que court le bloc des 60 députés

On le sait désormais. La plupart des hommes politiques du pays se muent dans un soutien béat à l’actuel titulaire du fauteuil présidentiel. Mais il est à craindre que ces politiciens, notamment ceux qui sont du bloc des 60 députés soutenant l’action du gouvernement se fassent hara-kiri en refusant de regarder la vérité en face. Celle qui consiste par exemple à voir clair dans les conditions de mise en place du RAVIP. Peut-être, ont-ils oublié que de celui-ci, naîtra la prochaine LEPI?

Une des finalités du Recensement administratif à vocation d’identification de la Population (Ravip) reste la mise en place d’une nouvelle liste électorale permanente informatisée (LEPI). En tout cas l’article 13 de la loi 2017-08 du 19 juin 2017 portant identification des personnes physiques en République du Bénin est sans ambigüité dans l’un de ses alinéas: « Le registre national sert de base à : ….la production des données nominatives personnelles et biométriques à mettre à la disposition de l’organe désigné par la loi pour l’établissement de la Lépi… ». On sait aussi que beaucoup de choses se jouent autour de la réalisation de cette Lépi. En tout cas celui qui maitrise la liste électorale est quelque peu sûr de son affaire.

Or, il est important que les dirigeants puissent continuer par assurer non seulement la crédibilité d’une démocratie chèrement acquise, mais aussi la stabilité des institutions républicaines. Pour ce faire, il faut que toutes les sensibilités y soient associées pour la sauvegarde de l’essentiel.

Il faut préciser qu’au-delà de l’intérêt général pour lequel les députés soutenant les actions du chef de l’Etat ne semblent s’y intéresser,   il y a que leur survie politique même en dépend. L’échéance électorale la plus proche est le renouvellement du parlement béninois. Inutile de dire ici que tous les 60 députés ne pourront se faire un bon positionnement sur la liste du pouvoir en place. Ils seront donc nombreux, les députés sortant et s’étant fait le chantre du PAG à être obligés de s’affranchir pour un meilleur positionnement. Mais, entre-temps, le RAVIP, puis la LEPI auraient pu faire de grands dégâts. Aujourd’hui, tout se passe comme le RAVIP est une initiative purement gouvernementale. Déjà dans la loi, il y a plein de pièges qui favorisent le gouvernement. Des articles de la loi qui souffrent de précisions et pour lesquels le législateur renvoie à des décrets. Ainsi en est-il par exemple du dernier alinéa de l’article 2 qui dispose que  « le témoignage doit être fait par trois notables du village ou du quartier de ville en présence du chef du village ou du quartier de ville ». Une disposition qui est un recul par rapport aux anciennes lois sur le même sujet. La mise en application de cette loi sans un œil de la classe politique et de la société civile pourrait ouvrir la boite à pandore à d’éventuelles fraudes.

Il ne faut pas non plus occulter le fait que la Commission nationale de supervision, déjà bancale avec la bénédiction de la législation en vigueur ne pourra rien faire en terme de supervision. Elle ne sera malheureusement qu’une caisse de résonnance pour un exécutif qui ne faisait qu’écraser tout sur son passage. Soumission ou révocation. Dans ces conditions, on ne comptera que sur le reste de la classe politique et certainement la société civile pour que cette loi qui, à l’origine, paraît salutaire ne finisse par saboter l’expérience politique béninoise. Une Lépi sujette à contestation ne peut déboucher que sur des élections à polémiques.

Pour rappel, la loi 2017-08 du 19 juin 2017 portant identification des personnes physiques en République du Bénin est une initiative du gouvernement du Nouveau départ. A terme, elle  permettra à l’Agence nationale de traitement (Ant), de réaliser la LEPI via le Recensement administratif à vocation d’identification de la Population (Ravip) qui sera lancé le 1er novembre 2017.
Au terme du recensement, tous les Béninois vont disposer de cartes d’identité électroniques, à multiples fonctions.

Source :https://www.benintimes.info/politique/silence-coupable-des-politiques-sur-la-mise-en-oeuvre-du-ravip-le-risque-que-court-le-bloc-des-60-deputes/

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…