Joseph Djogbenou

Joseph Djogbénou : choisir entre un homme et son pays

On parle désormais de la Cour Djogbénou, du nom de celui qui a pris en mains la destinée de la plus haute juridiction constitutionnelle du Bénin. Il en est ainsi depuis le 8 juin dernier, date à laquelle son prédécesseur, en la personne du Professeur Théodore Holo, lui a passé le témoin. Cependant son arrivée pourtant prévisible à la tête de la Cour constitutionnelle suscite et continue de susciter une vague de réactions, les unes les plus virulentes que les autres. A tort ou à raison, les tenants de ces critiques exacerbées dénient au  nouveau gardien en chef de la Constitution du 11 décembre 1990 la légitimité de diriger la prestigieuse institution ou encore celle d’être consacré sage de la République. Ils soupçonnent à bon droit l’avocat d’être en mission pour son client Patrice Talon. ...

Demande de reprise de désignation du communicateur membre de l’Anlc : La Cour désavoue Joseph Djogbénou

Le ministre de la Justice Joseph Djogbénou a méconnu la Constitution. Ainsi en a décidé les 7 Sages de la Cour constitutionnelle dans la décision Dcc 17-186 du 05 septembre 2017. Ils ont donné raison au requérant Agapit Napoléon Maforikan. Dans un recours en date du 18 janvier 2017, ce dernier a saisi la Cour pour violation de la Constitution et de ses droits fondamentaux par le gouvernement dans le processus de désignation des communicateurs devant siéger au sein de la deuxième mandature de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (Anlc). Dans sa requête, Agapit Napoléon Maforikan souligne que le ministre de la Justice a adressé une correspondance à la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) lui demandant de procéder au remplacement du communicateur désigné...

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…