Partager ce Post

À la Une / Afrique Actualités / Politique

Urgent Assemblée Nationale du Bénin : Examen du rapport de la demande de l’immunité de certains députés

Extrait du débat en cour à l’Assemblée Nationale.

« Les commissaires ont dit qu’ils n’ont pu aboutir au consensus et qu’ils s’en remettront à la plénière. Si on lève l’immunité des collègues concernés, cela ne veut pas dire qu’ils sonURGENTt déjà accusés. Ils iront s’expliquer devant le juge. » *Orden ALLADATIN*

« La commission a déjà lavé l’honneur de nos camarades. Ils n’ont plus besoin d’aller devant la justice. Lorsqu’on se retrouve dans ce cas, nous savons comment ça se passe. Nous voyons comment l’affaire l’affaire METOGNON est gérée. Nous savons que c’est un débat politique ce dont nous parlons aujourd’hui. Je voudrais nous inviter à aller dans le sens du rapport. Mais qu’est ce qui empêche le gouvernement de mettre à la disposition de la commission les rapports d’audit. Les camarades dont on demande la levée de l’immunité n’ont jamais été auditionnés dans cette affaire. Ils n’ont jamais vu le rapport. Je crois qu’il faut que nous puissions faire prévaloir la raison sur la politique. » *N.ATCHADE*

« En effet dans leur rôle de contrôle du gouvernement, ces collègues sont allés dans le sens contraire au gouvernement et c’est ça qui leur vaut cette demande de levée de l’immunité aujourd’hui. Si malgré tout ça, nous nous amusons à ouvrir la boite de pandore, nous devons savoir que chacun a une histoire qui pourrait éventuellement la rattraper. Il ne s’agit pas de voir BAKO aujourd’hui mais de voir le collègue que nous voulons livrer. Nous ne devons pas être complices de cet état de chose. Je ne souhaite pas que des collègues soient livrés à la justice. J’en appelle à la conscience de tout un chacun de nous pour qu’on ne dise pas que nous voulons lever l’immunité d’un collègue. »*GABA Yaya*

« Depuis un certain moment, nous assistons à des masturbations politiques, des agitations politiques. Mais ce qu’ils oublient, quand on a le mandat du peuple, on ne frappe pas le peuple avec. On parle ici des dossiers de centaines de millions. Ils intoxiquent la population. La commission spéciale ne peut pas outrepasser ses prérogatives .Elle a dit qu’elle est incompétente pour juger du fond et c’est tout à fait logique. Pourquoi nos amis se font peur? Pourquoi manipulent-ils le peuple ? Ce n’est pas le gouvernement qui a demandé la levée de l’immunité des députés concernés mais c’est la justice .Le parlement va jouer en toute indépendance son rôle .Je sais pas pourquoi nos amis ont peur de faire face à la justice. Même si on leur enlève l’immunité, ils demeurent des députés. » *Rachidi GBADAMASSI*

« Moi je crois qu’au nom de l’intérêt supérieur de la nation, nous devons mettre nos amis à la disposition de la justice. Nous devons mener sans réserve la lutte contre la corruption. Nous connaissons le salaire de chaque agent permanent de l’État. Les gens doivent justifier leurs richesses. Ce sont les cadres qui tuent ce pays. Cet argent qu’ils détournent doivent servir normalement à construire des écoles, des routes , des hôpitaux, etc. La lutte contre la corruption doit être poursuivie et soutenue. » *Rachidi GBADAMASSI*

« Compte tenu des dossiers que nous avons à traiter aujourd’hui, je suis pas pour la suspension. Allons au vote pour décider » *Rachidi GBADAMASSI*

« Je n’accorde pas la suspension et c’est de mon pouvoir discrétionnaire. La cour constitutionnelle avait aussi sorti une décision dans ce sens. Allons au vote » *Adrien HOUNGBEDJI*

Transcription Roméo A.

Partager ce Post

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lost Password

Register

Pin It on Pinterest

Share This

Hey there!

or

Sign in

Forgot password?
Close
of

Processing files…